Presse

Arc-boutés sur le nombre de postes, les syndicats trompent les enseignants et les élèves

Partager cet article:
Arc-boutés sur le nombre de postes, les syndicats trompent les enseignants et les élèves

Les syndicats jouent contre l’intérêt des enseignants et des élèves.

De façon pavlovienne, les syndicats résument l’ensemble des problèmes de l’éducation à ceux du nombre de postes et de la défense d’un statut vieux de plus de 60 ans. Or les réponses aux problèmes ne sont pas du tout à chercher dans cette direction, la dernière enquête PISA de l’OCDE l’a d’ailleurs démontré. En effet, l’amélioration des résultats des élèves n’est pas du tout corrélée à la hausse des moyens et encore moins à celle du nombre de postes. En France, le coût d’un élève du secondaire est supérieur à la moyenne : depuis 1980, la dépense moyenne par élève a crû de 64,6 % en prix constants pour s’établir à 9 380 euros en 2009 alors que la Finlande est à 7 800, et la moyenne de l’OCDE à 8 200. Le taux d’encadrement est aussi plus élevé et les résultats sont pourtant moins bons qu’ailleurs.

L’enquête PISA montre, également, que les systèmes qui privilégient la motivation et la formation des enseignants et non la réduction de la taille des classes (en créant des postes) tendent à être plus performants.

Le nombre d’élèves par enseignant dans le second degré est édifiant : 11,9 en France contre 13,1 pour la Suède, 13,6 pour la Finlande, 14,7 pour l’Allemagne et 18,2 pour la Corée qui compte parmi les premiers du classement en termes de résultats scolaires. Pour quels résultats ? Comment ses moyens et ses postes sont-ils répartis ? Voilà, les vraies questions à se poser.

Face à cette réalité, les syndicats pratiquent la politique de l’autruche. En défendant une vision strictement comptable, basée exclusivement sur le nombre de postes, les syndicats défendent en fait un saupoudrage des moyens aussi stérile qu’inefficace.

L’UNI considère, au contraire, qu’il convient de changer radicalement la façon d’aborder la question éducative. Il faut en finir avec ce saupoudrage de moyens qui conduit à une paupérisation relative des enseignants et une baisse du niveau des élèves.

Pour remotiver les enseignants, nous devons nous inspirer de ce qui fonctionne chez nos voisins. Les pays qui réussissent le mieux sont aussi ceux qui parviennent à motiver et fidéliser les enseignants. L’UNI invite le gouvernement à réfléchir au moyen d’encourager les enseignants qui s’investissent auprès de leurs élèves et qui obtiennent de bons résultats. La rémunération des enseignants ne peut pas rester exclusivement liée au statut et à l’ancienneté, il convient de développer des primes en fonction du mérite et de l’investissement des enseignants.

En finir avec le moule unique, développer les classes de niveau

La question du juste taux d’encadrement des élèves pose inévitablement la question du niveau des élèves. Selon le niveau des élèves, les besoins d’encadrement ne sont évidemment pas les mêmes. L’UNI demande de rompre avec l’idéologie égalitariste qui a conduit à un moule unique de l’enseignement, dont les élèves sont les premières victimes.

L’UNI préconise le développement de classes de niveau afin de permettre aux élèves les moins bons d’être mieux suivis et mieux encadrés et aux meilleurs de ne plus s’ennuyer et de pouvoir ainsi approfondir leurs connaissances.

De façon pavlovienne, les syndicats résument l’ensemble des problèmes de l’éducation à ceux du nombre de postes et de la défense d’un statut vieux de plus de 60 ans. Or les réponses aux problèmes ne sont pas du tout à chercher dans cette direction, la dernière enquête PISA de l’OCDE l’a d’ailleurs démontré.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement