Presse

A quelques jours du verdict, la mobilisation en faveur d’Eric Zemmour s’amplifie.

Partager cet article:
A quelques jours du verdict, la mobilisation en faveur d'Eric Zemmour s'amplifie.

Vendredi 18 février sera rendu le verdict du procès intenté à Eric Zemmour par SOS Racisme, le MRAP, la LICRA, pour des propos tenus lors de l’émission de Thierry Ardisson « Salut les Terriens » évoquant le phénomène de la sur-délinquance des immigrés.

L’UNI constate qu’Eric Zemmour a fait état d’un fait qui, jusqu’à présent, n’a pas été sérieusement contesté. Il est vrai que ceux qui se sont érigés en maîtres-censeurs de la bien-pensance préfèrent les anathèmes aux arguments.

C’est d’ailleurs ce qu’ils ont une nouvelle fois démontré en utilisant le procédé éculé, malhonnête, et cher au terrorisme intellectuel qui consiste à lancer, sans l’ombre d’une moitié de justification, l’accusation démagogique et médiatique de "racisme", brandie comme l’arme absolue pour couper court à tout débat.

Contre la censure des "bien-pensants", les soutiens se multiplient

Les Français restent très attachés à la liberté d’expression et refusent de se laisser bâillonner par les hérauts du politiquement correct, comme le montre le formidable succès de la pétition lancée par l’UNI sur internet qui rassemble déjà plus de 90 000 signataires. Forte de cette réussite et afin d’amplifier cette mobilisation, l’UNI a décidé la semaine dernière de créer des comités locaux pour la défense de la liberté d’expression, car, au-delà du cas d’Eric Zemmour, ce procès est le signe d’un recul de celle-ci. En France, une nouvelle forme de censure se développe ; elle est le fait d’associations ou de collectifs qui se sont arrogés le droit de choisir ce que l’on peut dire et ce qui doit être passé sous silence. Si la vérité dérange, il faut la taire.

Déjà 26 comités locaux de soutien à Eric Zemmour et pour la liberté d’expression ont été créés

A Lyon, Aix-en-Provence, Marseille, Grenoble, Chambéry, Nantes, La Roche-sur-Yon, Metz, Nancy, Strasbourg, Le Havre, Rouen, Paris, Versailles, Toulouse, Pau, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Orléans, Amiens, Rennes, Valence, Lille, Montpellier, Nîmes, des comités ont été créés la semaine dernière. Ces comités ont organisé des collages et ont diffusé une pétition de soutien à Eric Zemmour et à la liberté d’expression sur les campus et les centres-villes.

Ce type d’action va se multiplier cette semaine. De nouveaux collectifs devraient à leur tour se constituer dans les prochains jours.

Vendredi 18 février sera rendu le verdict du procès intenté à Eric Zemmour par SOS Racisme, le MRAP, la LICRA, pour des propos tenus lors de l’émission de Thierry Ardisson « Salut les Terriens » évoquant le phénomène de la sur-délinquance des immigrés.

Les français restent très attachés à la liberté d’expression et refusent de se laisser bâillonner par les hérauts du politiquement correct, comme le montre le formidable succès de la pétition lancée par l’UNI sur internet qui rassemble déjà plus de 90 000 signataires.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

8 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement