Metz

Un comité pour défendre Eric Zemmour créé à Metz

Partager cet article:
Un comité pour défendre Eric Zemmour créé à Metz

En attente de la décision définitive du tribunal, les soutiens au chroniqueur de l’émission « On est pas couché » de Laurent Ruquier sur France, ne faiblissent pas. Jugé du 11 au 14 janvier devant le tribunal correctionnel de Paris, Eric Zemmour était poursuivi par SOS Racisme, le MRAP, la LICRA, pour des propos tenus lors de l’émission de Thierry Ardisson « Salut les Terriens » évoquant le fait que la majorité des délinquants sont soit arabe ou noir. C’est à l’initiative de la section messine du syndicat étudiant UNI classé à droite qu’un comité de soutien à Zemmour a vu le jour en Moselle.

Liberté d’expression ou expression raciste ?

Le syndicat étudiant l’UNI a dés le départ pris fait et cause pour Eric Zemmour dans un combat contre « les maîtres-censeurs de la bien-pensance ». « L’UNI constate qu’Eric Zemmour a fait état d’un fait qui, jusqu’à présent, ne semble pas avoir été sérieusement contesté » indique le syndicat dans un communiqué. « Plus de 82 000 personnes ont déjà signé la pétition lancée par l’UNI pour soutenir Eric Zemmour et défendre la liberté d’expression. Forte de ce soutien et afin d’amplifier cette mobilisation, l’UNI a décidé de soutenir la création de comités locaux pour la défense de la liberté d’expression, car, au-delà du cas d’Eric Zemmour, ce procès est le signe d’un recul de la liberté d’expression » affirme le syndicat. Soulignons que M. Zemmour avait reçu le soutien de nombreuses personnalités de droite, et, fait insolite de l’ancien ministre de l’intérieur socialiste Jean Pierre Chevenement.

Prenant la tête du du comité Mosellan de soutien à Eric Zemmour et pour la liberté d’expression, Mathieu Petermann en tant resté mobilisé jusqu’au 18 février date du verdict. « Une campagne massive de tractages et de collages va être organisée par le comité Mosellan pour défendre la liberté d’expression et combattre le politiquement correct » indique t-il.

Rappelons que le procureur a requis la condamnation d’Eric Zemmour pour diffamation et incitation à la discrimination raciale, en attendant le verdict qui sera rendu le 18 février prochain.

Partager cet article:

Publié par Sebastien

Délégué national de l’UNI
en charge de la communication web et des NTIC