Presse

Education/OCDE - La double faute de François Hollande

Partager cet article:
Education/OCDE - La double faute de François Hollande

L’OCDE a dévoilé aujourd’hui son « Regards sur l’éducation » pour l’année 2011. Ses conclusions viennent contredire sévèrement les propos récents de François Hollande sur l’éducation.

Les chiffres de l’OCDE nous confirment en effet aujourd’hui que l’efficacité d’un système éducatif passe moins par une augmentation des effectifs enseignants que par la motivation de ces derniers, et notamment par leur niveau de salaire. Avec un effectif enseignant parmi les plus importants mais une rémunération de ces derniers parmi les plus faibles, la France connaît une performance mitigée de son système éducatif même si des efforts récents (plan de revalorisation des premières années d’enseignement et développement des heures supplémentaires pour un montant d’1.5 milliards d’euros) apportent un début de réponse à la « paupérisation » du monde enseignant.

En déclarant vendredi dernier lors d’une conférence de presse à Soissons qu’il créerait entre 60.000 et 70.000 postes d’enseignants, et évaluant la dépense correspondante à 250 millions d’euros par an, François Hollande a donc commis, au regard de l’enquête de l’OCDE publiée ce jour, une double faute dans son approche de l’éducation.

- Une faute tout d’abord en évaluant le coût de 70.000 postes d’enseignants à 250 millions d’euros. François Hollande fait preuve ici d’une méconnaissance inquiétante du financement de l’éducation puisque 70.000 postes d’enseignements correspondent en réalité au moins 1.5 milliards d’euros par an (soit 6 fois plus que l’estimation hasardeuse de François Hollande qui revenait à payer un enseignant 315 euros par mois).

Une faute ensuite dans son approche globale du système éducatif : la performance de l’enseignement ne saurait se résumer à une question d’effectif, des pays au taux d’encadrement plus faible que la France connaissent une meilleure performance éducative. L’enquête de l’OCDE nous apprend aujourd’hui que c’est la motivation et la formation des enseignants, bien plus que leur nombre, qui amène la réussite éducative.

Déjà l’enquête PISA publiée en février dernier avait confirmé la vision de l’UNI en montrant que, quand bien même la France a l’effectif enseignant le plus important relativement au nombre d’élèves, elle n’obtient pas les meilleurs résultats. A l’inverse, les pays offrant un niveau de salaire et de formation plus élevé à leurs enseignants obtiennent de bien meilleurs résultats.

La gauche et les syndicats ont une méconnaissance profonde du monde de l’éducation en demeurant arc-boutés sur la seule question des effectifs.

L’OCDE a dévoilé aujourd’hui son « Regards sur l’éducation » pour l’année 2011. Ses conclusions viennent contredire sévèrement les propos récents de François Hollande sur l’éducation.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

1 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement