UNI

Par l’éducation, pour la nation

Accueil > Sections > Perpignan > Blocages et dégradations : des dérives graves

Blocages et dégradations : des dérives graves

vendredi 30 septembre 2011, par Geoffrey Faveaux

À l’instar de ce qui s’est déroulé dans certains lycées en France, un blocage et des incidents sont intervenus ce vendredi 30 septembre au sein du lycée Rosa Luxemburg à Canet en Roussillon : l’entrée du lycée a été bloquée avec des poubelles, ce que nous désapprouvons entièrement, les blocages étant illégaux.

En outre, ce blocage a été à l’origine de graves débordements :
- des dégradations sur le mobilier urbain (notamment les vitres cassées des abribus)
- une rébellion à l’encontre des forces de police : sans compter les invectives, une poubelle a été lancée sur une voiture de police ; l’auteur « mineur » a été placé en garde à vue tout au long de la journée.

Les événements qui ont accompagné ce premier blocage montrent que les blocages peuvent rapidement mener à des situations incontrôlées, d’autant plus que le motif est invraisemblable : il s’agit de la rumeur sur la « suppression des vacances d’été » qui circule sur les réseaux sociaux, rumeur aussi infondée qu’irréaliste ! Aucun membre du Gouvernement ni de l’Éducation Nationale n’a tenu de tels propos !
Le projet des « Rythmes scolaires » serait à l’origine de cette rumeur (alors qu’il n’est pas à l’ordre du jour) et aurait été complètement déformé ; cependant, l’absence de condamnation formelle de ces incidents graves de la part des syndicats lycéens de gauche prouve une nouvelle fois leur irresponsabilité...