Presse

Allocation d’autonomie, une facture qui pourrait atteindre 23 milliards d’euros par an

Partager cet article:
Allocation d'autonomie, une facture qui pourrait atteindre 23 milliards d'euros par an

Le parti socialiste et la fondation Terra nova, tout comme François Hollande et Martine Aubry, les deux finalistes des primaires socialistes, ont fait de la création d’une allocation d’autonomie une mesure phare de leur projet en faveur de la jeunesse.

Dans sa dernière note "Répliques", le CERU, Think-Tank consacré aux questions d’éducation et de jeunesse, corrige à la hausse le chiffrage proposé par le PS et Terra nova, et dévoile les 3 pièges que font courir ce genre de propositions.

1 ) C’est une mesure extrêmement coûteuse, qui pourrait se chiffrer à plus de 23 Md € par an

La promesse du PS de réaliser l’allocation d’autonomie à coût constant n’est pas crédible. En effet, dans un tel cas, l’allocation moyenne distribuée ne dépasserait pas les 131 € par mois et pénaliserait les étudiants dont les familles sont les plus pauvres.

Le chiffrage réalisé par la fondation Terra nova, qui évalue le coût de son allocation à 12 milliards d’euros par an, est plus honnête. Toutefois, la fondation proche du parti socialiste omet de prendre en compte le coût supplémentaire lié aux effets d’opportunité et aux effets induits pour les établissements qui peuvent rapidement égaler le coût de la mesure en tant que telle et porter le montant de la facture à près de 23,3 milliards d’euros par an. Une somme exorbitante dans le contexte budgétaire actuel.

2 ) C’est une mesure injuste

Cette allocation revient à faire financer par tous les contribuables, y compris ceux qui n’ont pas fait d’études, la scolarité des étudiants, alors même que ceux là bénéficieront grâce à leurs diplômes d’un niveau de revenu supérieur et de meilleurs conditions d’insertion.

3 ) C’est une mesure dangereuse

Elle peut enfermer artificiellement une partie de la jeunesse dans l’assistanat. Comment espérer qu’un jeune fasse les efforts nécessaires pour s’insérer sur le marché du travail quand la qualité d’étudiant lui assure un revenu compris entre 800 et 1220 euros par mois ? De plus, cette mesure qui est toujours accompagnée d’une suppression du quotient familial risque de déstabiliser bien des familles, alors que ces dernières restent le principal soutien des étudiants.

Télécharger la note

Consulter la note sur slideshare

Visitez le site du CERU http://www.ceru.fr

Le parti socialiste et la fondation Terra nova, tout comme François Hollande et Martine Aubry, les deux finalistes des primaires socialistes, ont fait de la création d’une allocation d’autonomie une mesure phare de leur projet en faveur de la jeunesse.

Dans sa dernière note "Répliques", le CERU, Think-Tank consacré aux questions d’éducation et de jeunesse, corrige à la hausse le chiffrage proposé par le PS et Terra nova, et dévoile les 3 pièges que font courir ce genre de propositions.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement