UNI

Par l’éducation, pour la nation

Accueil > Actualités > François Fillon contre le droit de vote des étrangers

François Fillon contre le droit de vote des étrangers

jeudi 15 décembre 2011, par Sebastien

Le 8 décembre dernier, la nouvelle majorité de gauche au sénat avait inscrit à l’ordre du jour une proposition de loi constitutionnelle, visant à accorder le droit de vote et d’éligibilité aux étrangers. Pour ce faire, elle avait décidé de ressortir de ses cartons un texte vieux de 10 ans, que l’assemblée nationale avait voté sous Lionel Jospin.

"Ce débat est ancien » et « récurrent puisque depuis 1981,il resurgit avant chaque élection", comme l’a rappelé, devant les sénateurs, François Fillon.

Le Premier Ministre a rappelé la vision de la citoyenneté française défendue par la droite et le gouvernement : "la citoyenneté est indissociable de la nationalité". " Il n’y a qu’un seul Peuple : le Peuple français. Comme la République, la citoyenneté française est une et indivisible. Elle n’est ni locale, ni nationale ".

Balayant les arguments la gauche, qui tentent de banaliser le droit de vote pour en faire un simple outil d’intégration des étrangers en France (au même titre que la maîtrise de la langue, l’insertion sociale et économique...), alors que cet acte suprême doit, au contraire, être l’aboutissement d’une démarche d’assimilation et d’intégration, il a affirmé « ce sont aux étrangers de s’ancrer dans la République parce que la République fait tous les jours, la preuve de son ouverture. L’honneur de la France, c’est de récompenser un chemin d’intégration, par l’octroi de la nationalité française, cela n’est pas de récompenser l’étranger qui de façon somme toute légale et légitime travaille et paie ses impôts ».

Le Premier Ministre a aussi répondu aux socialistes adeptes d’un retour au droit de vote censitaire. Ce n’est pas parce que les étrangers paient des impôts que l’on doit leur accorder le droit de vote. « Une commune ce n’est pas une entreprise dont on serait actionnaire en payant ses impôts ». Le droit de vote ne s’achète pas, il se gagne, par la volonté du cœur et de l’esprit, au terme d’une démarche sincère d’assimilation à la communauté nationale et aux valeurs de la France.

En faisant de l’octroi du droit de vote aux étrangers, un des principaux axes de sa campagne présidentielle, la gauche apporte la preuve qu’ayant peur du vote populaire, elle s’est décidée à favoriser le vote communautaire.

Rejoignez les 42568 signataires et signez vous aussi la pétition de l’UNI contre le droit de vote des étrangers

Messages

  • Bonjour,

    J’approuve totalement ce rejet du droit de vote des étrangers en France d’autant que cette proposition de loi du PS relève de la pure flagornerie électoraliste d’un parti moribond qui n’a jamais été capable de bâtir pour la France, mais a su parfaitement la détruire pour en faire cequ’elle est aujourd’hui (une "passoire bananière").
    Oui ce projet de loi est idiot et d’une splendeur absurde ; en effet l’article 11 du code civil modifié par la loi du 29 juillet 1994 dispose : "L’étranger jouira en France des mêmes droits civils que ceux qui sont ou seront accordés aux Français par les traités de la nation à laquelle cet étranger appartiendra." Les étrangers ont donc déjà le droit de vote en France (droits civils emportant droits civiques et politiques). Mais ce qui déplait à la gauche c’est la réciprocité de ce texte qui fait hurler au racisme, aux bons et mauvais européens et autres âneries entendues de la part de cette dernère et de ces associations de "rigolos incompétents mais fomenteurs permanents de troubles". L’UE accorde ce droit de vote dans le respect de notre code civil.
    La question du droit de vote des étrangers en France, pour ceux qui n’en disposent pas relève donc des parlements des démocraties ou des gouvernement des dictatures, dont relèvent ces étrangers, qui doivent simplement accorder la réciprocité aux Français.
    Il n’y a donc aucune matière à discuter, légiférer ou étudier ce "droit de vote des étrangers en France" puisque la question ne relève ni de la France ni de l’UE.
    Cordialement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.