Lyon

Conférence sur la sécurité avec Bruno Beschizza

Partager cet article:
Conférence sur la sécurité avec Bruno Beschizza

Le mercredi 7 décembre, la Manufacture des Tabacs accueillait la dernière réunion-débat de l’année 201, organisée par l’UNI Lyon en partenariat avec le MIL dans le cadre des Cercles de l’UNI.

Malgré les partiels, environ 80 étudiants lyonnais venus de toutes les facs et écoles de la ville ont eu l’opportunité d’écouter Bruno Beschizza, secrétaire national de l’UMP à l’emploi des forces de sécurité, conseiller régional d’Ile-de-France, et surtout ancien commandant de police, s’exprimer sur le bilan de la majorité en matière de sécurité publique mais aussi de justice.

Cette forte mobilisation de la jeunesse lyonnaise, libre et responsable, annonce sans aucun doute une intense campagne présidentielle à Lyon où les jeunes entendent jouer tout leur rôle.

M. Beschizza a abordé des thèmes aussi divers que les effets des peines planchers, la recrudescence de l’utilisation d’armes de guerre lors de braquages, le laxisme des magistrats, les relations police-gendarmerie, les mauvais chiffres en matière de violences aux personnes, etc.

Le secrétaire national a tout de même souligné que la délinquance générale a baissé de plus de 17% depuis 2002 et l’arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère de l’Intérieur. Faisant remarquer qu’il restait encore beaucoup à faire lors du quinquennat à venir, M. Beschizza a notamment insisté sur la nécessité pour le système judiciaire de mieux prendre en considération les victimes et les familles de victimes, encore trop souvent bafouées au profit des criminels.

Il a d’ailleurs fait l’éloge de l’Institut pour la Justice, association de défense des victimes et think-tank spécialisé en matière pénale, qui collabore régulièrement avec le parti présidentiel et souhaite évidemment peser dans l’élection présidentielle de 2012. Ainsi, il apparaît que la chapitre « justice » de Nicolas Sarkozy devrait principalement s’axer sur un objectif : atteindre une égalité des droits entre l’accusé et la victime.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement