Presse

Des propositions qui rejoignent celles de l’UNI

Partager cet article:
Des propositions qui rejoignent celles de l'UNI

Nicolas Sarkozy a présenté aujourd’hui, jeudi 5 janvier, au Futuroscope, ses vœux au monde de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche, insistant sur le rôle décisif de ce secteur pour sortir de la « profonde crise » qui frappe notre pays.

Le Président de la République a rappelé que depuis 2007, le paysage éducatif et universitaire avait profondément été modernisé : réforme du primaire, du lycée et mise en œuvre de l’autonomie des universités et que malgré un contexte budgétaire tendu, des efforts financiers avaient été consentis en faveur de l’enseignement supérieur, de la recherche, de l’innovation et de la vie étudiante.

Le Président de la République a reconnu que même si des premiers résultats encourageants venaient récompenser les efforts entrepris depuis 2007 (amélioration du niveau des élèves en mathématique et en lecture) beaucoup de choses restaient à faire.

Tourner le dos à l’égalitarisme

Il a regretté qu’au nom de « l’Egalité » on ait longtemps cautionné un système égalitariste qui, niant les aptitudes et les besoins réels, des élèves a fini par renforcer les inégalités.

L’UNI, fédération de la droite dans l’éducation, a toujours combattu l’égalitarisme et se retrouve dans les propos du Président de la République. Elle le soutient dans sa volonté de « mettre fin aux faiblesses du collège unique ». L’UNI milite, par exemple, pour que les moyens et les pédagogies puissent être adaptées au niveau réel des élèves (un même programme pour tous avec une méthode différente).

Revaloriser les carrières des enseignants

Depuis 2007, le salaire des jeunes enseignants a été augmenté de 18% pour atteindre aujourd’hui 2000€ bruts en début de carrière. Le Président de la République a rappelé que la priorité était de poursuivre cette revalorisation qui ne sera possible que si l’on ne revient pas sur les suppressions de postes effectuées depuis 2007. Il a également souhaité que le métier de professeur soit redéfini estimant anormal que « les missions des professeurs soient régies par des textes qui n’ont pas été modifiés depuis plus de 60 ans ».

Ces propositions sont de nature à desserrer l’étau bureaucratique qui nuit au bon fonctionnement de notre système éducatif. Cependant, dans le cadre de l’autonomie des établissements, également défendue par le président de la république, l’UNI aspire à aller plus loin en intervenant pour l’introduction d’une part de rémunération au mérite dans le salaire des enseignants.

Partager cet article:

Chargée des relations avec la presse

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement