Presse

Education : François Hollande est hors sujet

Partager cet article:
Education : François Hollande est hors sujet

Voici quelques mois, le parti socialiste, par la voix de Bruno Julliard, affirmait que la réflexion du PS sur l’éducation ne devait pas "se limiter à la question des moyens". Or, depuis que François Hollande a été investi, les socialistes ont tourné le dos à cette promesse pour adorer à nouveau leurs vieilles lunes, résumées par l’éternel slogan : "Toujours plus de postes, toujours plus de moyens"

En faisant de la création de 60 000 postes le point central de ses propositions en matière d’éducation, François Hollande, pour s’attacher les faveurs des principales centrales syndicales, résume une nouvelle fois les problèmes de l’éducation à une simple question de moyens. Cette vision quantitativiste ne permettra jamais de répondre aux véritables difficultés que rencontrent notre système éducatif.

En 2010, 134 milliards d’euros ont été dépensés en France pour l’éducation. Cette dépense a quasiment doublé en trente ans, alors que le nombre d’élèves demeurait relativement stable. Si les résultats de l’école et le bien-être des élèves et des enseignants étaient directement proportionnels aux moyens investis, comme essaie de nous le faire croire le candidat du PS, nos écoles compteraient déjà parmi les plus efficaces du monde. Or, ce n’est évidemment pas le cas.

Le mal qui, depuis des décennies, affaiblit notre système éducatif, est l’égalitarisme. Celui-ci interdit de prendre en compte le niveau réel des élèves ou d’adapter la rémunération des enseignants en fonction de leurs missions, mais aussi de leur mérite. En plaçant l’ensemble de sa campagne sur le thème de l’égalité réelle, François Hollande est totalement hors sujet. Les mesures qu’il propose ne feront qu’aggraver la situation.

Profitant de la campagne présidentielle, l’UNI a décidé de proposer une vision alternative, en publiant un livre "L’école malade de l’égalitarisme" (lien dossier de presse) qui décrit et analyse les handicaps de notre système éducatif. Ce livre est proposé en lecture gratuite sur le site www.ordonnance2012.fr. En quelques jours, il a déjà été consulté par plus de 7 000 lecteurs.

Il propose, également, à la manière d’une ordonnance, un traitement en 15 propositions, dont notamment :

· "Instaurer des classes de niveau et moduler le taux d’encadrement des élèves en fonction de leur niveau."

· "Favoriser la diversification des parcours dès la classe de 4ème."

· "Faire une place plus importante à la rémunération au mérite des enseignants."

· "Porter à 18 h minimum le temps de service de tous les enseignants du secondaire"

· "Confier au chef d’établissement le recrutement des enseignants" parmi les titulaires du CAPES ou de l’agrégation, qui resteraient des concours nationaux.

· "Labéliser les manuels scolaires."

· "Evaluer les méthodes d’apprentissage (...) Les pédagogies explicites doivent être généralisées

· "Interdire le recours aux avocats lors des conseils de discipline.

Le site "ordonnance 2012" permet aux internautes de participer à ce traitement en défendant les propositions qui leur tiennent le plus à cœur et en les diffusant sur les réseaux sociaux. Pour améliorer les performances de l’école et résoudre les problèmes qu’elle rencontre, il faudra avoir le courage de proposer de nouvelles réformes structurelles. Les mesures proposées par François Hollande ne sont pas plus efficaces que des cautères sur une jambe de bois.

Veuillez trouver le dossier de presse du livre "L’école malade de l’égalitarisme" ici

Partager cet article:

Chargée des relations avec la presse