UNI

Par l’éducation, pour la nation

Accueil > Presse > Les enseignants du publics touchés par le syndrome de Stockholm

Les enseignants du publics touchés par le syndrome de Stockholm

mercredi 22 février 2012, par Inès Charles-Lavauzelle

Selon un sondage réalisé par l’IFOP pour le quotidien "Le Monde", 79 % des enseignants du public auraient l’intention de voter pour François Hollande au second tour, alors même qu’ils ne semblent pas du tout convaincus par sa capacité à honorer ses promesses, notamment celle de créer 60 000 postes en 5 ans ( un enseignant sur deux seulement pense qu’il tiendra cet engagement).

Les enseignants du publics redoutent essentiellement l’accroissement de l’autonomie des établissements scolaires ( celle-ci étant bien mieux acceptée par les enseignants du privée qui, la vivant au quotidien, n’en ont plus peur ) et le renforcement du pouvoir des chefs d’établissements, notamment, en matière d’évaluation.

Le vote en faveur de François Hollande exprime donc plus un attachement à une forme de statut-quo qu’une réelle adhésion au projet socialiste.

Après des décennies de mainmise syndicale sur l’évolution des carrières des enseignants, ces derniers semblent atteints d’une forme de syndrome de Stockholm. Comme les otages, qui épouse la cause de leurs ravisseurs, une majorité d’enseignants du public semble prêt à défendre un système qui est en grande partie responsable de la paupérisation de leur métier et qui s’avère totalement incapable de prendre en compte les besoins des établissements dans la gestion des affectations et conduit à affecter les enseignants les moins expérimentés dans les établissements les plus difficiles.

Pour l’UNI, fédération de la droite dans l’éducation, il convient au contraire de rompre avec "l’égalitarisme" qui régit l’éducation nationale et conduit, trop souvent, l’administration centrale à réduire les enseignants à leur "statut", gérant leur avancement de façon automatique et aveugle pour, au final, les considérer comme de simples pions totalement interchangeables.

Dans un livre, intitulé L’école malade de l’égalitarisme, l’UNI fait 15 propositions pour refonder le pacte entre les français et leur école, dont, notamment le renforcement de l’évaluation des enseignants et des établissements, la mise en place d’une véritable rémunération au mérite des enseignants, le renforcement de l’autonomie des chefs d’établissement, notamment, en matière de gestion des ressources humaines ...

L’ensemble de nos propositions est disponible sur le site http://www.ordonnance2012.fr

Messages

  • Connaissez-vous une corporation plus moutonnière que le corps enseignant. Pour y avoir fait ma carrière je puis témoigner que l’on y cultive avec ferveur la bien-pensance politique, le droits-de-l’hommisme frénétique et le conformisme idéologique le plus corseté, combinés toutefois avec un amour éperdu du confort bourgeois et une frénésie consommatrice incurable. Le livre de chevet des enseignants fut longtemps le catalogue de la CAMIF. Jugez de leur détresse quand cet institution hautement représentative de ce qu’était in fine l’esprit enseignant fut contrainte de fermer. La première réforme à faire est celle de l’Education Nationale et elle passe par un très sérieux lavage de cerveau(x)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.