Presse

A Montpellier, Nicolas Sarkozy rejette l’égalitarisme et propose une école permettant à chacun de réussir

Partager cet article:
A Montpellier, Nicolas Sarkozy rejette l'égalitarisme et propose une école permettant à chacun de réussir

Hier, mardi 28 février, Nicolas Sarkozy était à Montpellier pour parler éducation. Devant plus de 8 000 personnes venues pour le soutenir, le chef de l’Etat a affirmé, qu’après avoir fait de l’enseignement supérieur et de la recherche la priorité de son premier quinquennat, il souhaitait, désormais, que la priorité soit accordée à l’école, de la petite enfance au bac.

L’UNI, fédération de la droite dans l’éducation, se retrouve parfaitement dans le diagnostic lucide porté par le Président de la République sur les défaillances de l’école, ainsi que sur la vision proposée pour la réformer afin de faciliter la réussite de tous les élèves.

L’UNI est heureuse de constater que de nombreux thèmes développés dans son livre "l’école malade de l’égalitarisme", publié, fin janvier, par l’UNI et le CERU (think-tank consacré à l’éducation et à la jeunesse) ont été repris, par le président de la République comme : le renforcement de l’autorité des enseignants, le développement de l’autonomie des établissements, notamment en matière de recrutement et de gestion des ressources humaines, la mise en place de groupes de niveaux ("le but n’est pas que chacun avance au même pas, ni avec les mêmes méthodes, le but c’est que tous parviennent au même niveau", la diversification des parcours de formation dès la classe de 4ème, la possibilité offerte aux enseignants de travailler plus pour gagner plus ...

Au total, hier à Montpellier, Nicolas Sarkozy a repris intégralement 7 des 15 propositions formulées en conclusion de notre livre "L’école malade de l’égalitarisme".

Pour surmonter les graves difficultés et le corporatisme qui minent depuis des décennies l’Ecole, il faudra faire preuve de courage et de détermination. Le bilan de Nicolas Sarkozy en matière d’enseignement supérieur et de recherche, les investissements et les nombreuses réalisations qu’il a su mener à terme, malgré les difficultés et les blocages, au cours de son premier quinquennat (loi sur l’autonomie, augmentation inédite des crédits, plan campus, investissement d’avenir ...), témoignent de ce qu’il sera capable de mobiliser comme énergie et moyens pour réussir à remettre l’Ecole sur de bons rails.

Partager cet article:

Chargée des relations avec la presse

3 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement