Presse

L’UNI salue l’annonce de création de " la banque de la jeunesse" proposée par Nicolas Sarkozy

Partager cet article:
L'UNI salue l'annonce de création de " la banque de la jeunesse" proposée par Nicolas Sarkozy

Samedi 31 mars, devant plusieurs milliers de jeunes, Nicolas Sarkozy a annoncé sa volonté de créer une "banque de la jeunesse", afin d’apporter une caution universelle aux jeunes pour financer leurs études, leur logement et même certains de leurs projets.

L’UNI (fédération de la droite dans l’éducation) salue cette annonce qui est de nature à apporter des solutions à l’ensemble des jeunes et, notamment, ceux issus des classes moyennes.

Dans une note diffusée en septembre 2009 et intitulée "Les étudiants des classes moyennes sont-ils condamnés au système D pour étudier ? ", l’UNI et le CERU (think-tank spécialisé sur les questions de jeunesse et d’éducation) militaient pour la création d’un prêt étudiant à " remboursement différé contingent". Ce système a fait ses preuves en Nouvelle-Zélande et dans de nombreux autres pays de l’OCDE.

Nicolas Sarkozy propose, avec sa "banque de la jeunesse", à tous les jeunes français inscrits dans un cursus de formation de bénéficier d’un tel dispositif. L’Etat se portera garant pour eux auprès des banques et couvrira tout risque de défaillance de leur part. Ils pourront percevoir ainsi un revenu de 500 euros par mois pendant la durée de leur formation. Ils ne devront rembourser la somme empruntée qu’après avoir perçu leur premier salaire (moins de 10 euros par mois pour quelqu’un percevant le SMIC). Avec de telles modalités, emprunter pour financer ses études ne constitue plus un risque pour les étudiants.

L’UNI et le CERU avaient également attiré l’attention des pouvoirs publics sur la question du logement des jeunes qui dépasse largement la seule question des résidences CROUS et du logement social. La Banque de la Jeunesse, en apportant une garantie locative universelle à tous les jeunes, permettra de rassurer et d’inciter les bailleurs privés à louer à des jeunes.

Avec la création d’une banque de la jeunesse, Nicolas Sarkozy envoie un signal très positif à la jeunesse.

Contrairement à François Hollande qui propose comme seul horizon à la jeunesse, des emplois publics au rabais et une très hypothétique allocation d’étude qui l’enfermerait dans l’assistanat, le président de la République, lui, s’engage aux côtés de la jeunesse afin de l’aider à réaliser et à financer ses projets.

En se portant caution pour elle, grâce à cette banque, la France montrera qu’elle a pleinement confiance en sa jeunesse.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement