Actualités

69 % des parents d’élèves favorables aux notes à l’Ecole

Partager cet article:
69 % des parents d'élèves favorables aux notes à l'Ecole

69 % des parents d’élèves jugent, selon un sondage réalisé par Opinionway, que "le système d’évaluation des élèves fondé sur les notes est bon".

Décidément, les Français ont la tête dure. Cela fait pourtant des années, que pour discréditer l’usage des notes à l’école, les hérauts du « pédagogiquement correct » répètent les mêmes caricatures (« les notes sont aléatoires », « les notes favorisent les riches », « les notes sont responsables de l’échec de nombreux élèves », « les notes sont responsables du stress des enfants ».

Ces derniers inspirés par les théories de la Nouvelle éducation qui avaient prospéré dans les années 70, souhaitent, ainsi, se débarrasser des notes et dans le même temps remplacer l’évaluation des connaissances par une évaluation centrée uniquement sur les comportements et les compétences.

Le parti socialiste leur a rapidement emboité le pas et a adopté, lors de sa convention programmatique intitulée " Egalitée réelle" de décembre 2011, une proposition en ce sens . Cette proposition sera, certainement, au cœur de la future loi d’orientation et de programmation sur l’éducation promise par Vincent Peillon, le nouveau ministre de l’Éducation nationale.

Or, comme l’atteste encore ce sondage, les parents d’élèves restent très attachés au système des notes, notamment ceux issus des CSP les moins favorisées ( 67 % des parents issus des CSP +, 69 % des parents issus des CSP -, et 74 % des parents "inactifs" déclarent être attachés aux notes).

Les notes sont plébiscitées car elles sont simples à comprendre et elles permettent très facilement de suivre la progression de ses enfants. La suppression des notes, quand elle est expérimentée, ne se traduit pas, comme le prétende les adeptes de cette mesure, par une amélioration de la motivation des élèves.

Au contraire ! Il suffit de se pencher sur le bilan de l’expérimentation du collège Van Der Mersh de Roubaix, où des pays qui avaient adopté cette mesure et qui aujourd’hui reviennent à un système de notation plus classique.

Le dogmatisme sur cette question de la gauche est total. L’UNI avait lancé une pétition contre la suppression des notes. Elle est plus que jamais d’actualité.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement