Presse

L’UNI demande la suppression de l’article 2

Partager cet article:
L'UNI demande la suppression de l'article 2

Aujourd’hui, mardi 11 septembre et demain, ont lieu à l’Assemblée nationale, les discussions du projet de loi portant sur les emplois d’avenir. L’article 2 du projet de loi concerne la mise en place d’emplois d’avenir professeur.

Ce texte viole le principe constitutionnel d’égalité

Pour le gouvernement, les "emplois d’avenir professeur" constitueront une "filière de pré-recrutement" aux carrières de l’enseignement. Le fait que ces emplois soient réservés aux seuls étudiants boursiers de l’enseignement supérieur qui sont « résidant dans les zones urbaines sensibles, […] ou ayant effectué tout ou partie de leurs études secondaires dans un établissement implanté dans ces zones ou relevant de l’éducation prioritaire » constitue une rupture du principe constitutionnel d’égalité républicaine.

En réservant des emplois dans les établissements scolaires aux seuls étudiants issus de ZEP, ce dispositif introduit une discrimination, que seule la gauche juge positive. Comment expliquer, par exemple, qu’un étudiant boursier issu d’une zone rurale soit exclu de ce dispositif au nom de ce principe ? Cette soi-disant discrimination positive va à l’encontre du modèle républicain français.

Les étudiants ne pourront accepter que des candidats aux métiers de l’enseignement soient discriminés en fonction de leur seul code postal. L’UNI appelle les parlementaires à supprimer l’article 2 introduisant « les emplois d’avenir professeur ». ce dispositif rédigé à la hâte ne réglera pas le problème de la crise des vocations mais nuira durablement, s’il est appliqué, à l’école républicaine.

Partager cet article:

Chargée des relations avec la presse

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement