Presse

SUPPRESSION DE LA DEMI-PART FISCALE - 600 000 familles lésées.

Partager cet article:
SUPPRESSION DE LA DEMI-PART FISCALE - 600 000 familles lésées.

La ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Geneviève Fioraso, prétend préparer une « réforme des aides sociales étudiantes ». Derrière cette formule, c’est en réalité un véritable plan de rigueur pour les étudiants des classes moyennes et leurs familles que s’apprête à présenter le gouvernement.

600 000 familles seront lésées

La Ministre vient d’annoncer qu’une consultation avec les organisations étudiantes serait engagée dans les prochaines semaines, mais à quoi servira cette consultation, puisque la ministre a d’ores et déjà laissé entendre qu’elle supprimerait la demi-part fiscale dont bénéficient les familles des étudiants des classes moyennes.

Le ministère espère ainsi récupérer 1,4 milliard d’euros destiné aux familles des étudiants pour financer sa « fameuse allocation d’autonomie ».

En supprimant la demi-part fiscal, le gouvernement fragilisera la situation financière de plus de 600 000 familles, alors même que les familles restent le soutien principal des étudiants. Selon l’INSEE, 9 étudiants sur 10 bénéficient d’une aide régulière de leur famille. Les aides de la famille sont ainsi la principale source de revenus des étudiants ne vivant plus chez leurs parents selon l’INSEE.

La conséquence de cette mesure sera d’appauvrir les étudiants issus des classes moyennes et de saupoudrer de l’argent sur l’ensemble de la population étudiante qui ne percevrait alors qu’une aide dérisoire de 60 euros par mois.

La suppression de la demi-part fiscale pénalisera les familles, notamment celles des classes moyennes, et réduira les moyens qu’ils peuvent allouer à leurs enfants. Quant à l’allocation d’autonomie promise par le gouvernement, elle sera tout aussi injuste qu’inefficace socialement.

Face à ce plan de rigueur pour les classes moyennes, l’UNI-MET entend se mobiliser et faire entendre sa voix face à un ministère aveuglé par son dogmatisme contre la famille, et demande à être reçu dans les plus brefs délais par Geneviève Fioraso.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement