Strasbourg

MANIFESTATIONS CONTRE LE MARIAGE GAY : le réveil de la France "normale" ?...

Partager cet article:
MANIFESTATIONS CONTRE LE MARIAGE GAY : le réveil de la France "normale" ?...

Les derniers développements de la polémique du mariage dit "pour tous", mais en fait homosexuel, permet de retirer quelques leçons et espoirs quant à l’action et à l’avenir de la droite en France.

En premier lieu, on a vu que le premier parti dit "de droite" en France a mis longtemps pour soutenir le mouvement lancé par Frigide BARJOT. Il est certain que la personnalité particulière de la passionaria du mouvement contre la dénaturation du mariage pouvait prêter à discussion, et amener certains commentateurs à railler facilement le sérieux de l’initiative. Mais le succès remporté par la mobilisation réalisée hors réseaux organisés a laissé pantois bien trop longtemps les responsables de l’UMP, effarouchés et peu désireux d’être taxés, par la presse bien-pensante, de réaction ou de conservatisme. Comme si, lorsque l’on aborde les sujets de société, les représentants de la droite avaient intégré l’idée selon laquelle la gauche seule, et elle seule, porte le progrès dans la société. L’accusation de ringardise fait trembler les faibles.

En deuxième lieu, le mouvement anti a révélé un vaste réservoir de militants et de chefs en herbe, qui ont rapidement appris sur le tas les méthodes efficaces susceptibles de sensibiliser la population et de retourner une opinion au départ favorable au projet de loi. La contre-propagande a été subtile, ciblée, relayée par de nombreux réseaux apolitiques et aconfessionnels, et a dépassé le strict cadre politique ou religieux. La réunion d’une part de la droite et de la gauche est un fait marquant et significatif de l’importance bien comprise du projet de loi, qui remet en cause en profondeur l’organisation de la société.

En troisième lieu, on peut dire aussi que la part importante de manifestants venus de petites et moyennes villes, des campagnes et des régions à majorité rurale, a matérialisé les différences de perception politique et sociale entre les grandes zones urbaines et le reste du pays. Cette France moins sujette aux marottes citadines, épargnée par le souffle des modes temporaires, s’est ébrouée et a crié avec force qu’elle en avait assez de subir les lubies des urbains étourdis par les sollicitations incessantes des lobbies et des média.

En quatrième lieu, on doit considérer avec gravité l’état général de notre Etat, déboussolé et balloté entre tant de pressions diverses et contradictoires qu’il ne sait plus mener des politiques au long cours et pour le bien du pays. Harassé sans cesse par les médias à propos de la situation économique désastreuse produite par les dernières mesures du gouvernement de rencontre socialiste, celui-ci avait cru judicieux de satisfaire les milieux invertis en jetant en pâture aux média la question du futur mariage homosexuel, dont le traitement devait faire oublier les échecs gouvernementaux. L’erreur a été énorme, puisqu’une fronde gigantesque est apparue, que les questions économiques n’ont pas été négligées, et que les manifestations ont réveillé une droite foudroyée par la défaite de mai 2012 et une population qui a éventé le stratagème. Face à cette réaction saine, le gouvernement socialo-écolo a eu peur et a usé de tous les moyens minables possibles pour discréditer, affoler, empêcher, diviser le mouvement. La sur-réaction policière et judiciaire a atteint son point d’orgue grotesque avec la condamnation et l’incarcération exagérés du jeune Nicolas BERNARD-BUSS, pour deux mois de geôle indue. Cette disproportion a d’autant plus choqué que, durant la même période, les malfrats du Trocadéro et du RER D étaient relaxés ou condamnés à des peines avec sursis !

Cette France offusquée par la bêtise crasse des socialistes, du gouvernement et des lobbies ne doit pas être méprisée et nous devons, nous les partis et les mouvements de droite, savoir amener tous leurs responsables à rallier notre action visant à ramener la droite au pouvoir.

Ces jeunes, ces gens issus de la société civile, rarement engagés auparavant, sont pleins d’idées neuves, d’envies et d’initiatives rafraîchissantes pour revitaliser un microcosme politique guindé, ankylosé et trop largement réservé à une même caste de pseudo "experts". Cela doit être l’occasion de sortir des discours formatés et influencés par une gauche intellectuelle dominante et sanctionnés par des média bien-pensants. Il faudra avec eux, briser les chaînes du conformisme confortable et revenir aux réalités, pour répondre aux besoins quotidiens d’un peuple méprisé et manipulé.

Ce sera la première des tâches de l’U.N.I. au cours de l’année 2013-2014, afin de mener la droite requinquée à la victoire aux Municipales et aux Européennes de 2014.

Partager cet article:

Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement