Actualités

Non, la France n’a pas à assumer sa prétendue dimension « arabe orientale » ! Rejetons le rapport commandé par le Premier ministre !

Partager cet article:
Non, la France n'a pas à assumer sa prétendue dimension « arabe orientale » ! Rejetons le rapport commandé par le Premier ministre !

Dès juillet 2012, le premier ministre Jean-Marc Ayrault avait annoncé qu’il souhaitait « renouveler en profondeur l’approche des questions d’intégration ». Il s’apprête à le faire de la pire des façons.

Les « experts », qu’il avait mandatés pour lui faire des propositions, viennent de lui rendre un rapport dont le contenu est radicalement contraire aux valeurs et aux principes de la République française.

Ce rapport, comme le révèle le Figaro, appelle les pouvoirs publics à « assumer la dimension « arabe-orientale » de la France, ce qui passe, par exemple, à l’école par :

- La réécriture des programmes scolaires.

Les auteurs du rapport incitent à une « (re)mise à plat de l’histoire de France » afin de faire changer les figures mises en avant dans les manuels scolaires. « L’histoire enseignée se réfère à des figures incarnées qui demeurent très largement des « grands hommes » mâles, blancs et hétérosexuels » Sic.

Les auteurs du rapport proposent donc de changer ces « figures » pour les remplacer par d’autres censées être plus représentatives « des dynamiques plurielles de la société. » Quitte à enseigner une histoire de France totalement réinventée pour l’occasion !

- La valorisation de l’arabe à l’école

Le rapport incite, en effet, sur la prétendue nécessité, de reconnaître à l’école « toutes les langues de manières identiques ». Le français deviendrait ainsi une langue parmi d’autres. Il propose également qu’à partir du collège, soit enseignée au moins une langue africaine.

- L’autorisation du voile islamique à l’école

Enfin, dernier exemple parmi tant d’autres, le rapport demande que l’on supprime les lois et règlements qui interdisent le port du voile à l’école, au prétexte que cela serait discriminant.

Avec certainement bien des arrière-pensées politiques et électoralistes, le premier ministre a salué la qualité des travaux de ces « experts » et il vient d’annoncer que ceux-ci serviraient de base à une « refondation » de notre politique d’intégration. Un séminaire gouvernemental est déjà programmé pour le début janvier 2014 sur cette question.

En réalité, ce n’est pas une « refondation » qui est proposée par ce rapport, mais une trahison de notre identité, des principes et valeurs républicaines, et des règles qui seules permettent la cohésion nationale.

C’est pourquoi, nous vous invitons à signer cette pétition adressée à Jean-Marc Ayrault pour qu’il rejette publiquement et clairement les conclusions de ce rapport et qu’il renonce à mettre en œuvre les propositions qui en sont issues.
Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.