Strasbourg

Au fait, la France, pendant ce temps-là, comment se porte-t-elle ?

Partager cet article:
Au fait, la France, pendant ce temps-là, comment se porte-t-elle ?

On croit qu’il ne peut pas être possible de tomber plus bas, et tout à coup, hop, une nouvelle péripétie nous détrompe, et la mandature HOLLANDE ne cesse de nous stupéfier. Malheureusement, toujours en mal.

Les tribulations motorisées et amoureuses de notre joyeux Flamby ajoutent au discrédit dans lequel est plongé le sommet de l’Etat français, que l’on savait déjà devenu incapable, brouillon, pusillanime et couard. Voilà que l’on peut ajouter le qualificatif "coureur" après ou avant le nom de HOLLANDE... Et puis celui de "ridicule", lorsque l’on voit les photographies du susdit casqué et motorisé. Où est la dignité dans tout cela ? A trop vouloir être "normal", l’impétrant de hasard sombre dans le vaudeville le plus éculé... La cocue doit être bien contente de voir étalée ainsi à la une des journaux et des télévisions l’infidélité pétaradante de son bellâtre dégarni...

Lisez les journaux étrangers : l’hilarité est générale, l’incompréhension gigantesque, le jugement sévère et le mépris jamais bien loin. "Ces Français, décidément..." Voyez les commentaires effarés des Etats-Uniens, qui se demandent comment cela peut être possible, puisque chez eux le moindre soupçon de début d’histoire de braguette mal fermée voue aux gémonies les politiques soupçonnés. En février, HOLLANDE viendra-t-il en visite officielle à Washington accompagné de sa nouvelle "First Girl-Friend" ?

Les Allemands reprennent leur habituel jugement sur les Français : des coureurs incorrigibles. Et la sévérité de leur analyse de cet énième fait divers de la présidence Hollandienne est si brutale, navrée et fataliste que tout Français qui aurait l’occasion de les lire, ne pourrait qu’être, ne peut qu’être, mortifié. Car c’est toute l’actuelle direction du pays qui se trouve emportée par cette eau du bain saumâtre : l’incapacité politique se trouve illustrée, selon eux, par cette histoire idiote, et jusqu’en 2017, il ne faudra rien attendre de sérieux des Français...

Les Italiens rigolent, parce que, pour une fois, les histoires de mœurs ne viennent pas de leurs dirigeants. Aux donneurs de leçons français coutumiers, ils peuvent faire la nique et nous renvoyer à de nos habituelles turpitudes - DSK n’était-il pas le candidat favori à la Présidentielle avant sa sortie de route sexuelle ?

Même les Russes ont fait quelques manchettes pour évoquer, goguenards, cet événement de la vie personnelle du dirigeant français. Ils soulignent la longue tradition des présidents et des rois français habitués à avoir des maîtresses, des familles et des filles cachées ou des aventures plus ou moins officielles. Même l’anecdote du président Félix FAURE (bien connu là-bas pour avoir œuvré au rapprochement franco-russe), mort d’avoir trop aimé, est racontée par un journal télévisé... A quel raccourci on arrive, grâce à notre président batifoleur !...

Au fait, la France, pendant ce temps-là, comment se porte-t-elle ?

Partager cet article:

Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement