Actualités

Mensonges suite aux écoutes : les ministres Valls et Taubira doivent démissionner

Partager cet article:
Mensonges suite aux écoutes: les ministres Valls et Taubira doivent démissionner

Flagrant délit de mensonges. La garde des sceaux, Christiane Taubira [1] a affirmé aux Français, lundi 10 mars sur TF1, qu’elle ne savait pas que Nicolas Sarkozy et son avocat avaient été placés sur écoute. Mercredi 12 mars, c’est Manuel Valls qui prétend n’avoir été informé de ces écoutes que par la presse.

Pourtant, le premier ministre Jean-Marc Ayrault a été obligé de reconnaître, lors d’un entretien sur France 2 que lui et Christiane Taubira avaient été informés, mais il continue à prétendre ne pas connaître la teneur de ces écoutes.

Les déclarations du procureur général, monsieur Faletti, le 12 mars sur Europe 1, tendent à prouver le contraire. En effet, le procureur général affirme avoir adressé une note d’information au ministère de la justice le 26 février dernier. Cette note, comme il l’a confirmé au micro d’Europe 1, contenait de la « substance » sur ces écoutes.
En faisant remonter cette note au ministère, Monsieur Faletti n’a, d’ailleurs, fait qu’obéir à une circulaire de Christiane Taubira adressée au parquet, demandant de « faire remonter toutes les affaires sensibles à sa connaissance ».

Que souhaite cacher le gouvernement ?

Cette affaire n’est pas anodine. En écoutant pendant plusieurs mois l’ancien Président de la République et son avocat, c’est une grande partie de l’opposition qui a de fait été espionnée. François Hollande aurait d’ailleurs confié à des parlementaires socialistes : « Sarkozy, je sais exactement ce qu’il fait, je le surveille » (JDD 9 mars).

Toute la vérité sur cette affaire doit être faite. Le gouvernement multiplie les obstacles pour que cela n’arrive pas. Jean-Marc Ayrault a refusé la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire sur ces écoutes. Pourquoi ? Que souhaite-t-il cacher ? Qui veut-il protéger ?

Depuis plus d’un an, la confiance entre les Français et les institutions comme la justice et la police s’érode du fait des consignes très politiques données par Christiane Taubira et Manuel Valls. Trop souvent, ces derniers mois, les Français ont pu constater qu’il existait bien deux poids deux mesures, pour ces deux ministres, qui se sont souvent révélés extrêmement sévères et répressifs vis-à-vis de leurs opposants politiques (notamment ceux hostiles au mariage pour tous) et laxistes vis-à-vis des véritables délinquants.

Parce que nous pensons que la Justice doit être au-dessus de tout soupçon, nous vous demandons, Monsieur le Président de la République, de mettre fin aux responsabilités ministérielles de Madame Taubira [2] et de Monsieur Valls et d’accepter la mise en place d’une commission d’enquête sur ces écoutes.

Signez et faites signer la pétition

Pétition
* :
* :
:
Profession * :
* :

Partager cet article:

Publié par UNI