Presse

Réaction de l’UNI à la nomination de Benoît Hamon

Partager cet article:
Réaction de l'UNI à la nomination de Benoît Hamon

Extrait de l’article du Figaro publié le 2 avril 2014

Une caution de gauche

Le nom de Benoît Hamon était donné à l’Éducation nationale depuis quelques mois. Il avait commencé à approcher les syndicats d’enseignants fin 2013. Ancien député européen, porte-parole du Parti socialiste de 2008 à 2012, il y est connu pour être le spécialiste des mouvements étudiants. Il avait encore, il y a peu, la main sur l’appareil de l’UNEF, le syndicat étudiant proche du parti socialiste, de l’UNL, le syndicat lycéen et également sur le MJS, le mouvement des jeunes socialistes.

Il connaît par cœur le fonctionnement des assemblées générales et grèves étudiantes. Il était ainsi aux premières loges lors du mouvement étudiant contre le Contrat premier embauche (CPE) à l’époque de Dominique de Villepin pour conseiller les jeunes manifestants.

Engagé en politique à 19 ans, il s’était d’ailleurs lui-même fait connaître lors des manifestations estudiantines contre le projet de loi du ministre Alain Devaquet en 1987. Cet apparatchik très au fait des alliances internes du parti socialiste n’est pas un connaisseur des questions éducatives. « On ne l’a jamais entendu prendre la parole sur ce sujet », note Olivier Vial, proche de l’UNI.

Partager cet article:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement