Presse

Benoît Hamon, ministre : premières impressions

Partager cet article:
Benoît Hamon, ministre : premières impressions

Extrait de l’article du site Educpro publié le 3 avril 2014

UN MINISTRE TROP À GAUCHE ?

Quant aux syndicats étudiants, si l’UNEF s’est fendue d’un communiqué listant les chantiers sur lesquels le nouveau ministre est attendu, l’UNI a pour sa part descendu en flèche le profil du nouveau locataire de la rue de Grenelle : avec en ligne de mire son passé syndical et son positionnement sur l’aile gauche du parti socialiste.

"Avec Benoît Hamon, c’est un idéologue militant, spécialiste de la démocratie façon ’AG étudiantes’, qui remplace un idéologue philosophe à la tête du ministère de l’Éducation nationale, dénonce le syndicat dans un communiqué. […] Nous attendons de lui qu’il clarifie rapidement ses relations avec les syndicats étudiants et lycéens de gauche et qu’il donne des garanties d’impartialité dans le fonctionnement de son ministère."

Le syndicat estime en outre que le quadragénaire "reste un véritable novice en matière d’éducation". "La seule jeunesse qu’il connaît c’est celle qui milite dans les rangs de la gauche et de l’extrême gauche étudiante", tranche-t-il.

Une vision que ne partagent pas les présidents d’université. "C’est quelqu’un qui s’intéresse à la jeunesse et aux étudiants. Il connaît l’université", estime Jean-Loup Salzmann, qui a eu l’occasion de lui faire visiter son établissement.

"Je pense qu’il lui faudra découvrir un peu l’enseignement supérieur et la recherche, reconnaît tout de même Christian Lerminiaux. Mais cela n’a rien de problématique pour un ministre qui entre en fonction. C’était le cas de bien d’autres avant lui."

Partager cet article:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement