Paris 1 - Panthéon Sorbonne

Bilan du Conseil d’Administration du 6 Mai

Partager cet article:
Bilan du Conseil d'Administration du 6 Mai

Le 6 Mai avait lieu le premier Conseil d’Administration de la nouvelle mandature. Les élus UNI-MET étaient présents pour défendre les intérêts des étudiants dans la réforme des statuts.

L’UNI-MET a interpelé les membres du Conseil d’Administration sur le financement du parcours professionnalisant « Afrique - Moyen Orient : Histoire, enjeux internationaux, coopération » dont la fiche de coût qui comportait de nombreux zones d’ombre ne permettait pas un financement clair.
Ce master 2 qui doit être ouvert pour seulement 16 étudiants doit trouver un financement par des coupes budgétaires supplémentaires dans l’UFR d’Histoire (UFR 09).
Sans financement clair et dans l’optique de nouvelles coupes budgétaires sur l’UFR d’Histoire pour créer un nouveau cursus pour seulement 16 étudiants, l’UNI-MET a voté contre la création de ce parcours, préférant renvoyer la question à un CA prochain afin que le projet puisse trouver un financement clair.

Le projet a néanmoins été adopté (avec le soutien des élus Fédé Paris 1).

Statuts de l’Université :

Le principal sujet du Conseil d’Administration était l’examen des nouveaux statuts de l’université. L’UNI-MET a interpelé le conseil d’Administration sur l’article 2 concernant le financement de l’université. La France a un sérieux retard dans la diversification de son financement par rapport aux autres pays. En France le secteur privé ne contribue qu’à hauteur de 18.3 % dans le financement de l’ESR contre 65.5 % au Royaume Uni ou 62.6 % aux Etats-Unis. Conséquence de ce retard du développement du financement privé, les universités françaises décrochent dans le palmarès mondial des universités au profit des universités anglo-saxonnes notamment.

Les nouveaux statuts de l’université prévoient de fixer un seuil maximal du financement privé d’un activité de l’université.

L’UNI-MET a donc interpelé le Conseil d’Administration afin que les statuts ne soient pas restrictifs et qu’ils n’empêchent pas le développement de certaines activités dont le financement pourrait ne pas être majoritairement public.

En effet, la loi LRU ouvre des opportunités concernant le développement des fondations d’université notamment. Ces opportunités sont aujourd’hui largement sous-exploités, notamment à Paris 1, puisque la Sorbonne, de part son histoire, bénéfice d’un potentiel international inestimé.

Le Conseil d’Administration n’a pas souhaité retirer les restrictions liées au financement privé des activités de l’université. Les élus de l’UNEF de leur côté ont rappelé leur opposition totale au financement privé des universités.
L’UNI-MET continuera sa mobilisation contre l’article 2 en CFVU, au congrès de l’université (CFVU + CA + CS) et au Conseil d’Administration qui doit adopter définitivement les statuts le 17 Juin prochain.

Insertion professionnelle : l’UNI-MET obtient des avancées

Grâce à l’action de vos élus UNI-MET, l’Université devrait faire inscrire dans ses statuts que la DPEIP (direction partenariat-entreprises et insertion professionnelle) « accompagne les étudiants dans leur recherche de stage » et cela suite à l’intervention de vos élus UNI-MET.

En résumé :

Ce que nous regrettons :

  • Que le Conseil d’Administration approuve la création de nouveaux cursus dont le financement n’est pas encore clairement défini si ce n’est par d’éventuelles coupes sur l’offre de formation dans l’UFR d’Histoire.
  • Que les nouveaux statuts prévoient de limiter le financement non public de l’université.

Ce que nous soutenons :

  • L’inscription dans les statuts des missions d’insertion professionnelle et l’accompagnement de l’étudiant par l’université dans ses recherches de stages.

Les sujets sur lesquels il faudra aller plus loin :

  • Sur la question de la mission de la DPEIP, l’UNI-MET aimerait obtenir un changement de mentalité sur sa mission. Actuellement, son rôle pourrait être réduit à « recueillir » des offres de stages et les diffuser auprès des étudiants. Nous souhaitons, que son rôle aille au-delà, notamment que l’université aille davantage au contact des entreprises afin de développer considérablement la banque de stages et donc les offres de stages disponibles pour les étudiants.
Partager cet article:

Publié par Jens Villumsen

Délégué National Adjoint de l’UNI - Administrateur de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement