Actualités

30ème anniversaire de la mort de Tran Van Ba : aujourd’hui comme hier, l’UNI défend la liberté

Partager cet article:
30ème anniversaire de la mort de Tran Van Ba : aujourd'hui comme hier, l'UNI défend la liberté

Il y a 30 ans, Tran Van Ba fut assassiné par les communistes.

Tran Van Ba, ce nom ne vous dit peut être rien, pourtant il est l’un des héros de la résistance anti-communiste vietnamienne.

Né au sud-Vietnam en 1945, il est issu d’une famille profondément anti-communiste. Son grand-père fut en 1919, le fondateur du parti constitutionnaliste vietnamien, qui luttait pour l’indépendance du Vietnam. Il sera assassiné avec cinq de ses enfants en 1945 soit quelques jours après l’accession de Ho Chi Ming au pouvoir. Le père de Tran Van Ba fut plusieurs fois député et ministre de l’économie dans le premier gouvernement indépendant du Vietnam présidé par le roi Bao Dai. Il fut également assassiné en décembre 1966 alors qu’il était candidat à l’élection présidentielle de 1967.

Tran Van Ba a été exfiltré en France un mois après la mort de son père. Il traverse les événements de mai 68 avec un étonnement amusé et écrit à son frère "Si seulement nous pouvions faire ça, dans notre sens, à Saigon".

Tran Van Ba est alors étudiant en économie à Assas. Il devient président de l’association des étudiants vietnamiens de Paris, et il mènera plusieurs actions conjointement avec l’UNI contre les mouvements communistes. Il donnera notamment plusieurs conférences dans les universités sur la situation du Vietnam et l’organisation Viêt-Cong.

Dans le début des années 70, il devient chargé de cours à Nanterre, où son engagement lui vaut de passer pour un "facho". Cependant, Tran Van Ba n’abandonne pas son combat. Dans le milieu des années 70 avec la prise de Saigon par les communistes, la tension, même sur les campus français, est à son comble. Un soir de tractage à la cité internationale de Paris, Tran Van Ba et des militants de l’UNI sont pourchassés dans les couloirs par des sympathisants du Viêt-Cong, sabre à la main. Les militants de l’UNI n’ont eu la vie sauve que grâce à des sympathisants du Sud Vietnam qui eux possédaient des nunchakus.

Dans le début des années 80, Tran Van Ba décide de poursuivre son engagement sur le terrain. Il s’envole pour Bangkok, il rentre dans la clandestinité et prend les armes contre les Viêt-Cong. Il est arrêté le 11 septembre 1984 et est accusé de haute trahison. Dans un simulacre de procès, il est condamné à mort. Sa condamnation provoque un tollé international. Il sera malgré tout exécuté le 8 janvier 1985.

Tran Van Ba ne fut qu’un chiffre parmis les 100 millions de morts de l’ère communiste. Pourtant ce militant de la liberté reste aujourd’hui plus qu’un militant anti communiste. Son histoire doit rester dans les mémoires et notamment dans celles des militants de l’UNI qui doivent se souvenir que la lutte contre le communisme fut réelle, sanglante et loin d’être gagnée d’avance. Tran Van Ba, de par son courage et sa détermination sans faille doit rester un exemple pour les militants de l’UNI dont il a été un des compagnons de route, dans leurs combats présents et à venir.

Partager cet article:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement