Actualités

Loi Macron : l’UNI dénonce un passage en force du gouvernement

Partager cet article:
Loi Macron : l'UNI dénonce un passage en force du gouvernement

Alors que l’Assemblée nationale devait se prononcer sur le projet de loi pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite loi Macron, Manuel Valls a décidé d’utiliser le 49-3 afin de passer en force.

Depuis le début de la discussion autour du projet de loi Macron, l’UNI et le collectif des étudiants contre la loi Macron ont dénoncé un projet de loi fourre-tout qui mélange : travail du dimanche, précarisation des professionnels du droit, suppression des jours fériés catholiques dans les Outre-Mer…

Plus grave, ce projet de loi mal ficelé met en danger certaines professions, notamment juridiques, et donc l’avenir professionnel de milliers d’étudiants.

L’UNI regrette que face à de tels enjeux le Premier ministre refuse toutes concertations et utilise l’article 49-3 de la constitution pour mater la fronde de sa majorité parlementaire.

Le recours au 49-3 ne vise aucunement à défendre un projet de loi dont l’utilité est tout aussi incertaine que la majorité disposée à la soutenir, mais bien à marquer les esprits des députés socialistes récalcitrants à quelques semaines du congrès du PS.

L’UNI regrette que l’intérêt général et celui des étudiants soient sacrifiés sur l’autel des petits jeux politiques internes à la majorité.

Partager cet article: