Presse

Le dispositif des ELCO favorise le communautarisme à l’Ecole.

Partager cet article:
Le dispositif des ELCO favorise le communautarisme à l'Ecole.

Le dispositif d’ « Enseignement des langues et des cultures d’origine » qui concerne plus de 90 000 élèves des écoles primaires est depuis plus de 15 ans l’objet de nombreuses critiques (rapports du HCI, mission Stasi sur la laïcité, rapport de la Cour des Comptes, …). En effet, il est difficile pour le ministère de l’Education nationale d’offrir toutes les garanties de neutralité, de respect de la laïcité pour cet enseignement qui est réalisé au sein des établissements scolaires, par du personnel choisi et payé par les ambassades des pays d’origine (Algérie, Turquie, Maroc, …).

Les dérapages et les dérives ont été nombreuses au fil des années. En 2003 déjà, la commission Stasi notait qu’avec les ELCO, on a glissé du « droit à la différence » au « devoir d’appartenance » qui restreint les élèves à la culture d’origine de leurs parents.

En 2010, le Haut Conseil à l’intégration faisait le même constat en affirmant que les ELCO enferment les élèves « dans un enseignement aux effets plus désintégrateurs qu’autre chose ». Il pointait même le risque que cet enseignement devienne une sorte de « catéchisme islamique ».

L’UNI milite depuis plus de 10 ans pour la suppression de cet enseignement qui nuit à l’intégration et favorise le communautarisme. C’est pourquoi, nous nous félicitons et nous apportons notre entier soutien à la proposition de l’UMP, portée mardi 3 mars à l’Assemblée par Bruno Le Maire, de supprimer les ELCO.

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.