Actualités

L’UNI-Lycée contre la suppression des sections européennes au collège

Partager cet article:
L'UNI-Lycée contre la suppression des sections européennes au collège

Avec la réforme du collège, Najat Vallaud Belkacem supprime les sections bilingues et européennes. Elle justifie cette suppression par la mise en place d’une LV2 obligatoire dès la 5ème. Elle estime également que les sections européennes favorisent l’élitisme et ne profitent qu’aux plus aisés.

Selon le très sérieux classement EFPI, la France se classe 21ème sur 24 en Europe en terme de niveau de langue. Pire, le niveau baisse d’année en année alors qu’il augmente dans presque tout les autres pays.

Il apparait donc clairement indispensable que les élèves maitrisent mieux les langues, d’autant plus que ceci est primordial sur le marché du travail. La suppression des sections européennes, qui étaient un véritable atout et surtout un enseignement très bénéfique à la maitrise des langues, contribue uniquement à l’abaissement du niveau de langue des élèves, pourtant déjà faible.

Cette suppression des sections européennes ne fait que dévaloriser les établissements publics au profit des établissements privés. Il apparait donc que, pour Najat Vallaud Belkacem, la réussite et l’excellence ne doivent pas être accessibles à tous, étrange lorsque l’on combat « l’élitisme ».

Par ailleurs la suppression de ces sections européennes au collège ne laisse rien présager de bon quant à l’avenir de ces filières dans les lycées publics.

L’Uni-Lycée dénonce une politique de nivellement par le bas de la part du ministère de l’éducation nationale. Un élève soucieux de son avenir et voulant exceller ne pourra plus être un élève des collèges publics français.

Nous défendons coûte que coûte la culture du mérite et de l’excellence, et condamnons la suppression des sections européennes.

Partager cet article: