UNI

Par l’éducation, pour la nation

Accueil > Actualités > Bourses au mérite : le gouvernement récidive !

Bourses au mérite : le gouvernement récidive !

jeudi 28 mai 2015, par François Péguillet

On apprend aujourd’hui que le gouvernement s’attaque à nouveau aux bacheliers méritants. En effet, un décret publié au journal officiel ce matin, divise par deux le montant de la somme allouée aux bacheliers boursiers ayant obtenus la mention « Très Bien » au baccalauréat, elle passe de 180€ par mois à 90€ par mois.

Une nouvelle fois le gouvernement tente de faire passer cette mesure en catimini pour éviter les contestations. Au-delà du fond, la méthode utilisée par le gouvernement sur ce dossier une nouvelle provocation inacceptable.

Pour rappel le gouvernement avait supprimé les bourses au mérite au cœur de l’été 2014 pour éviter la controverse avec les étudiants. L’UNI avait alors lancé une campagne de mobilisation. Des milliers de tracts ont été distribués, des milliers d’affiches collées et la pétition de l’UNI avait récoltée plus de 35 000 signataires.

L’UNI avait alors porté l’affaire devant le conseil d’Etat et avait obtenu leur rétablissement au mois d’octobre. Les bourses au mérite ont recommencé à être versées début 2015.
Le gouvernement s’était alors engagé à pérenniser le système.

Najat Vallaud-Belkacem et le gouvernement socialiste montre une fois de plus à quel point ils méprisent les élèves méritants, et le travail qu’ils fournissent. Cette nouvelle attaque contre les étudiants est un bras d’honneur à tous ces lycéens qui sont actuellement en pleine révision du bac qui débutera le 17 juin.

L’UNI exige que Najat Vallaud-Belkacem revienne sur ce décret et qu’elle rétablisse le montant de 180€ par mois pendant 10 mois pour les bacheliers boursiers qui obtiendront la mention « Très Bien ».

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.