Presse

Fraudes massives et irrégularités couvertes par le ministère. L’UNI conteste le résultat des élections CNESER et déposera un recours en annulation.

Partager cet article:
Fraudes massives et irrégularités couvertes par le ministère. L'UNI conteste le résultat des élections CNESER et déposera un recours en annulation.

Le dépouillement des élections des représentants étudiants au CNESER qui s’est déroulé hier n’a fait que confirmer l’ampleur de la fraude et des irrégularités qui ont entaché l’organisation de ce scrutin.

A quelques jours seulement de début du scrutin, le ministère, méprisant toutes les règles de droit et la pratique électorale, s’est lancé dans une vaste opération de « bidouillage des listes électorales », à tel point qu’il n’a pas été en mesure de fournir la liste électorale avant le dépôt des listes, du jamais vu !

Ce tripatouillage électoral a conduit le ministère à radier des électeurs légitimement élus dans certaines universités et à désigner des élus supplémentaires dans d’autres établissements, selon des procédures opaques et non-démocratiques.

Le ministère a ainsi d’un seul trait de crayon fait perdre à notre organisation des élus et donc des voix, alors qu’il accordait un bonus d’élus à d’autres organisations.

En plus de ces irrégularités manifestes et de cette scandaleuse partialité, le dépouillement des élections CNESER a révélé des fraudes massives (usurpation d’identité concernant une centaine de suffrages, fausses signatures, vol de matériel de vote, …) qu’une nouvelle fois le ministère a décidé de couvrir.

En 2015, la fraude représente plus de 10 % des suffrages

D’années en années, les fraudes se multiplient et le laxisme du ministère en la matière ne fait qu’encourager ces dérives. Une mission de l’inspection générale avait d’ailleurs tiré la sonnette d’alarme en 2013 dénonçant les irrégularités et les fraudes massives qui continuellement accompagnent ces élections.

En plus des bidouillages de la liste électorale, l’UNI estime que plus de 10 % des suffrages dépouillés sont contestables (signatures non conformes, usurpation d’identité, …), c’est pourquoi nous contestons les résultats de ce scrutin et engageons une procédure d’annulation devant le tribunal administratif (rappelons que les précédentes élections avaient déjà été annulées pour des raisons similaires.)

L’UNI espère que le ministère ne jouera pas la montre et acceptera d’organiser dans les plus brefs délais de nouvelles élections. D’ici là, l’UNI continuera, forte de son implantation militante sur l’ensemble des campus et de la dynamique qu’elle connaît depuis le début de l’année, à défendre les étudiants et la qualité de l’enseignement supérieur.

Partager cet article:

Publié par UNI

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement