Strasbourg

Remarques liminaires sur l’actualité (I)

Partager cet article:
Remarques liminaires sur l'actualité (I)

Les derniers jours de ce mois d’août finissant annoncent de prochains mois bien tristes.

> La crise née de l’amplification inédite des flux d’immigrés illégaux vers l’Europe occidentale remet en cause la totalité des comportements et des postures prises par nos classes politiques. La très humaine compassion ressentie en voyant les images incroyables des bateaux au bord du naufrage en Méditerranée annihile toute pensée logique et réaction politique raisonnée. Nous vivons dans l’émotion, plus dans la décision réfléchie. D’ailleurs, la réflexion apparaît déjà pour beaucoup comme un signe d’égoïsme, voire de fascisme...

> Les états européens, et en premier lieu la France, pataugent dans le chômage, la crise économique, la transition industrielle et le questionnement identitaire, tous éléments qui se répondent, se renforcent et s’aggravent mutuellement, pour plonger les peuples dans la crainte et le repli : comment faire face, dans ces conditions, à ces arrivées massives de foules à la civilisation, aux mœurs, aux habitudes et aux revendications si diamétralement opposées aux nôtres ? Qui va payer ? Qui va s’en occuper ? Comment intégrer ces masses unies par le seul désir de fuir la mort et de profiter de systèmes qui leur apparaissent comme paradisiaques ? Nous verrons les conséquences de cette actualité terrible sur les résultats des différents scrutins dans les Etats composant l’Union européenne...

> La classe politique française ne s’honore aucunement, une fois encore, dans ce dossier. La peur de déplaire aux censeurs moraux et aux penseurs de la Rive gauche les tétanise et leur fait oublier les intérêts du peuple français, qu’ils doivent prioritairement défendre jusqu’à nouvel ordre. Qu’ensuite les populistes recueillent les fruits pourris de l’incompétence étatique ne devra surprendre personne !

> Des initiatives privées et associatives naissent et font plaisir, car elles rappellent que la solidarité au quotidien existe. Parfait. Mais là encore, qu’adviendra-t-il ensuite de ces gens secourus ?

Partager cet article:

Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement