Actualités

Logement étudiant : la question doit être traitée à l’échelle des établissements, non des ComUE !

Partager cet article:
Logement étudiant : la question doit être traitée à l'échelle des établissements, non des ComUE !

Dans un rapport publié le 30 septembre 2015, Terra Nova estime que la question du logement étudiant doit être traité à l’échelle des ComUE (Communautés d’Universités et d’Etablissements).

La loi Fioraso (ESR 2013) contraint les universités et les établissements à se rapprocher entre elles, dénaturant l’esprit de la loi sur la responsabilité et l’autonomie des universités (Loi LRU).

Le logement étudiant est une question sérieuse sur laquelle les étudiants ont besoin de lisibilité et non d’un échelon administratif supplémentaire.

L’UNI ne partage pas l’analyse de Terra Nova. Au niveau de la région parisienne, les ComUE sont des hérésies géographiques (comme c’est le cas de la ComUE Paris-Lumières qui associe l’université de Nanterre avec celle de Saint-Denis) et en province, le gigantisme des ComUE (comme c’est le cas par exemple pour la ComUE Bretagne-Loire qui regroupe notamment l’Université de Brest, de Nantes, de Rennes, d’Angers et du Mans) ne permet pas de traiter de la question du logement étudiant efficacement.

Plutôt que d’éloigner davantage la gestion du logement étudiant d’une structure académique à une mega structure qui s’est construite sans les étudiants (comUE), l’UNI propose à l’inverse de confier la question du logement étudiant directement aux établissements de l’Enseignement Supérieur.

L’UNI s’oppose également à la fin du cumul APL / demi-part fiscale prônée par le rapport de Terra Nova

Partager cet article:

Publié par Jens Villumsen

Délégué National Adjoint de l’UNI - Administrateur de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement