Strasbourg

De quoi Nadine MORANO est-elle le révélateur ? Craintes et interrogations françaises...

Partager cet article:
De quoi Nadine MORANO est-elle le révélateur ? Craintes et interrogations françaises...

Les derniers soubresauts de l’actualité médiatique ont donné la ridicule polémique MORANO.

Celle-ci a évoqué une France blanche d’origine : très bien. En quoi cela est-il choquant ? Sauf erreur historique manifeste, les livres d’histoire ne connaissent pas beaucoup de représentants de la diversité aux 7ème, 10ème, 13ème, 16ème, 18ème et 19ème Siècles, sauf exceptions notables à partir du moment où les rois et les dirigeants français entreprirent de conquérir l’Empire français (soit à partir du règne de François 1er environ...) et l’on pourra citer entre autres Alexandre DUMAS au 19ème Siècle pour contenter les grincheux. Ce n’est qu’à partir de la fin du 19ème Siècle que des groupes significatifs venant des dites colonies commencèrent à venir en Métropole. Et ce n’est qu’après la Première Guerre Mondiale que la Mosquée de Paris fut construite (1922-1926), en reconnaissance du sacrifices des soldats musulmans morts pour la France...

Ce n’est qu’à partir des années 1960 puis, surtout, après l’adoption du regroupement familial sous GISCARD en avril 1976, que s’est accéléré le mouvement d’immigration, à la fois européen et extra-européen. Mais, soyons honnêtes, il est certain que les immigrations d’origines allemande, italienne, espagnole, anglo-saxonne, scandinave ou slave, posent moins de problèmes que celles issues du Maghreb, du Sud de la Méditerranée et du continent africain. Pourquoi ? Parce qu’à la différence des premières citées, dont le maximum s’effectua à la fin du 19ème et au début du 20ème Siècle, les secondes ont pour caractéristiques d’être culturellement et cultuellement opposées par l’islam à la culture et à l’héritage culturel et cultuel européen, chrétien.

Comment ne pas voir que posent problème à la société française les rapports entretenus par les musulmans entre les hommes et les femmes, la loi, les mœurs, les us et coutumes, la langue, l’histoire et l’héritage français, puisqu’ils considèrent encore que le spirituel et le temporel ne font qu’un et que le sceptre doit être au service du goupillon ?

L’expansionnisme islamique actuel, financé par les Etats du Golfe, réveille chez nous la crainte d’une mainmise étrangère aux visées hégémoniques et aux desseins révolutionnaires, qui consisterait à remplacer la civilisation traditionnelle établie depuis plus de vingt siècles par une nouvelle, conquérante, agressive et revancharde.

C’est l’islam qui pose le plus problème aujourd’hui, parce qu’il est incarné à l’étranger par les pires excès et la guerre la plus primitive, une guerre qui attire les faibles, les vulnérables et les revanchards, les insatisfaits et les opportunistes.

Les journaux télévisuels ne cessent de montrer des foules déchainées et vindicatives qui arrivent chez nous avec des exigences et des demandes qui vont au-delà de l’accueil et de l’entraide. Ce sont eux qui sont réfugiés, et leur attitude suscitée par des organisations désireuses de les utiliser comme autant de moyens de déstabiliser les gouvernements, choque et provoque l’exaspération de nationaux par ailleurs confrontés à des difficultés auxquelles fort peu de monde semble vouloir apporter des réponses aussi promptes et efficaces... C’est cette différence de traitement qui outre et vexe le bon peuple de France ! C’est parce que l’on donne l’impression (fondée ?) de privilégier ceux qui arrivent au détriment de ceux qui sont là, que l’incompréhension des autochtones se transforme en colère, qui elle-même nourrit les discours simplistes et xénophobes.

Prenons garde à ce que, à force de nier l’exaspération du peuple français, les politiques de notre beau pays ne déclenchent pas des réactions autrement musclées que des manifestations indignées de riverains apeurés, comme près de Calais ou dans d’autres villes "envahies"... Que nos hommes politiques et les responsables en tous genres reprennent les choses en main en disant : "Stop !" et en s’’occupant en priorité des nationaux dans le besoin et la souffrance. Combien de Français attendent d’être logés décemment ? De femmes seules avec enfants qui demandent de l’aide et restent dans le malheur ? Combien de chômeurs, de malades, de vieux sans le sou, qui ne voudraient qu’un peu de considération et d’aide et que l’on ignore sans vergogne ? Lorsque ceux-là auront obtenu les secours nécessaires, alors nos dirigeants seront plus à l’aise pour tendre la main à des étrangers dans le malheur...

Egoïsme ? non, réalisme et sens des priorités nationales plutôt !...

Partager cet article:

Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement