Strasbourg

Pour un enseignement recentré sur l’essentiel !

Partager cet article:
Pour un enseignement recentré sur l'essentiel !

La foultitude de débats plus ou moins tronqués ou partiels organisés par les nombreuses officines issues du ministère de l’Education nationale n’apporte rien à la question essentielle du contenu de l’enseignement dispensé par l’école, qu’elle publique ou privée.

Le contenu de l’enseignement dispensé par l’école a été sans cesse remanié par les innombrables et oubliés titulaires du poste de ministre de l’Education nationale, dans un sens malheureusement toujours réducteur, minimaliste, misérabiliste et doctrinaire. Plutôt que de vouloir élever les masses scolaires, on leur a proposé sans discontinuer des "programmes" aux exigences chaque fois diminuées.

Il faut en finir une bonne fois pour toutes avec cette déraison !

Dans le cadre d’un vrai programme de droite, la première réforme à mettre en place doit avoir pour objectif d’expulser des organes du ministère tous les tenants et les défenseurs des théories pédagogistes à la sauce BOURDIEU-DOLTO et MEYRIEU, qui, depuis l’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981, ont systématiquement miné toutes les fondations d’une éducation exigeante, de qualité et favorable au mérite et à la réussite.

La lutte contre les syndicats de gauche au sein de cette administration figée dans les idéaux des années 1960-1970 doit être sans pitié, pour rappeler à tous quels rôles exacts sont les leurs : aux syndicats la défense des personnels, au ministre celui des enfants, et au gouvernement la défense et la promotion des futures générations.

Lire, écrire et compter : savoirs de base à partir desquels tout peut être construit. Histoire, langues étrangères et sciences exactes : savoirs complémentaires et indispensables au développement de la raison. Arts et sport : savoirs de l’épanouissement et de l’éveil à la sensibilité. Voilà les trois ensembles d’enseignements que nous voulons remettre en place de façon efficace, dans le cadre d’une redéfinition générale de la mission de l’Ecole nationale, où le mérite et l’excellence retrouveront la place essentielle pour l’émulation et l’encouragement à l’effort de nos enfants.

Nous le disons et l’écrivons depuis plus de vingt, voire trente ans : il ne sert à rien de vouloir formater nos chères têtes blondes en les emplissant de notions absconses et politiques, si elles ne parviennent pas à se situer dans le monde en ne maîtrisant aucun des outils élémentaires de réflexion et de pensée indispensables à leur maturité.

Partager cet article:

Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement