Presse

Le gouvernement va réduire les aides au logement des jeunes travailleurs précaires

Partager cet article:
Le gouvernement va réduire les aides au logement des jeunes travailleurs précaires

Il y a un mois, le gouvernement reculait face à la gronde des jeunes qui refusaient que soit remise en cause l’universalité des aides au logement pour les étudiants. Cette semaine, le gouvernement avance à nouveau sur le sujet en s’attaquant cette fois-ci aux jeunes travailleurs précaires. Comme l’ont dénoncé l’Unef et la Fage sur leur site Internet, un décret prévoit de réduire les aides personnalisées au logement (APL) pour les jeunes de moins de 25 ans exerçant une activité rémunérée hors CDI et gagnant moins de 1290 € par mois. Ce décret pourrait entrer en application dès le 1er janvier 2016.

Comme le rapporte la Fage, la mesure toucherait 150.000 jeunes. En moyenne, ils seraient privés de 750€ d’aides par an. Pour le syndicat étudiant, cette décision est « affligeante ». La Fage dénonce un projet préparé « en catimini » et « dans le dos de la représentation nationale et des organisations de jeunes ».

« Les jeunes ont envoyé des signaux de désespoir aux élections »

« Le 4 mai 2015, François Hollande annonçait publiquement à la jeunesse qu’il ne toucherait jamais à ces aides. Comment est-il possible d’en arriver là ? », s’interroge Alexandre Leroy, président de la Fage. « Aux élections régionales que nous venons de vivre, les jeunes ont envoyé des signaux de désespoir. C’est ainsi qu’on leur répond », s’indigne-t-il.

Cette coupe budgétaire vise à faire une économie de plus de 100 millions d’euros dans le budget 2016. « On a vu cette année la forte volonté du gouvernement à faire des économies du côté des jeunes. En novembre, chez les étudiants, il a compris que ça allait être trop difficile. Du coup, le gouvernement s’intéresse maintenant aux jeunes ayant un emploi précaire », analyse Alexandre Leroy.

« La jeunesse n’a jamais été la priorité de François Hollande »

Du côté de l’Uni, on partage cette exaspération. « Si cette décision s’applique, la jeunesse sera encore touchée », commente Olivier Vial, le président de l’Uni. « Vu la crise du logement que nous connaissons, même les jeunes ayant un emploi ont besoin de ces aides », ajoute-t-il.

« C’est en voulant faire des économies de bout de chandelles que le gouvernement menace l’accès au premier logement chez les jeunes et donc tout un modèle social (...) Que la jeunesse soit une priorité du quinquennat n’a jamais été vrai », conclut Olivier Vial.

Pour entrer en application, le décret doit être signé par le premier ministre Manuel Valls.

Source : Le Figaro étudiant

Partager cet article:

Publié par UNI

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement