Presse

Contre la réforme de l’orthographe imposée par Najat Vallaud Belkacem

Partager cet article:
Contre la réforme de l'orthographe imposée par Najat Vallaud Belkacem

L’UNI et l’Observatoire des programmes scolaires lancent une pétition contre la réforme de l’orthographe imposée par Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, veut imposer une réforme de l’orthographe dès la rentrée prochaine, qui aboutira à un véritable appauvrissement de la langue française : les accents circonflexes sont amenés à disparaître, tout comme les traits d’union. Enfin, l’orthographe de 2 400 mots va être modifiée afin de s’approcher de l’écriture phonétique voire sms (oignon s’écrira désormais ognon et nénuphar/nénufar, imbécillité perd un l pour devenir imbécilité… )

D’un trait de plume, la ministre se croit ainsi autorisée à bouleverser les règles de l’orthographe et de la langue française.

Depuis des mois, la ministre s’emploie à déconstruire l’enseignement du français avec notamment :

la suppression de nombreuses classes de latin et de grec qui permettaient de comprendre l’étymologie de notre langue
le remplacement de l’enseignement de l’orthographe par un simple appel à la « vigilance orthographique ». (texte officiel sur les programmes scolaires)
Le remplacement de l’enseignement de la grammaire par « l’étude de la langue ». Dans les nouveaux programmes scolaires, il n’est pas question de leçons de grammaire, et encore moins d’apprentissage de certaines de ses règles mais bien d’accompagner l’élève dans « l’étude de la langue », « de manière à mettre d’abord en évidence les régularités du système de la langue » (p. 113 des nouveaux programmes). L’élève devant tirer seul de ces régularités les règles dont il a besoin pour écrire correctement le français.
la non mise en place de la dictée contrairement à ce qu’elle avait annoncé.

L’UNI et l’Observatoire des programmes scolaires lancent une pétition pour le respect de la langue française et la défense de l’orthographe. Ils invitent la ministre à renoncer à son projet de réforme de l’orthographe et à refaire de l’enseignement du français une priorité.

Consulter notre pétition en ligne

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.