Presse

Chômage des jeunes : la loi El Khomri, des gesticulations qui ne changeront rien !

Partager cet article:
Chômage des jeunes : la loi El Khomri, des gesticulations qui ne changeront rien !

Alors que 43 % des jeunes diplômés sont au chômage un an après leur Master 2 et que tous les voyants sont au rouge pour l’emploi des jeunes, le gouvernement refuse de prendre des mesures concrètes (professionnalisation des cursus, accompagnement vers l’emploi des jeunes diplômés, …).

Après avoir fait semblant de révolutionner le secteur économique avec la loi Macron, le gouvernement tente maintenant de faire croire qu’il agit en faveur de l’emploi avec la loi El Khomri.

Le gouvernement, dans ses discours, prétend défendre la flexibilisation du marché du travail. Mais, cela reste des gesticulations qui ne se traduisent que par de très faibles propositions… sur lesquelles le gouvernement est déjà prêt à reculer !  

Personne n’est dupe !

La jeunesse a désormais bien compris que François Hollande s’était moquée d’elle, en 2012, en déclarant la jeunesse comme sa priorité. Les attaques contre les bourses au mérite, les tentatives répétées de supprimer les aides au logement pour les jeunes, la mise à sac de l’apprentissage en France, … C’est contre ce bilan catastrophique que la jeunesse semble vouloir se mobiliser, bien plus que contre ce projet de loi, qui n’est guère plus qu’une coquille vide.

En effet, des mouvements étudiants de gauche et d’extrême gauche dont l’UNEF, prévoient d’instrumentaliser les frustrations étudiantes contre la loi El Khomri en lançant des mobilisations sur toutes les universités de France. Au programme : manifestations, assemblées générales et blocages d’universités ! 

L’UNI s’oppose fermement à toutes perturbations sur les campus, surtout à quelques semaines des partiels : l’université doit rester un lieu de transmission des savoirs, pas la scène permanente où d’apprentis révolutionnaires nous rejouent ad nauseam le remake de mai 1968.

L’UNI met le gouvernement face à ses responsabilités. En effet, c’est lui qui, par sa politique, a instauré ce climat délétère qui nourrit les frustrations et les angoisses que certains mouvements de la gauche de la gauche espèrent instrumentaliser. C’est donc à lui d’assurer, par tous les moyens, la liberté d’étudier en tranquillité sur les campus.  

L’UNI appelle également le gouvernement à prendre des mesures concrètes en faveur de l’emploi des jeunes.  

Partager cet article:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement