Actualités

Sélection à l’université : En promettant tout et son contraire, la ministre va dévaloriser les Masters

Partager cet article:
 Sélection à l'université : En promettant tout et son contraire, la ministre va dévaloriser les Masters

Najat Vallaud-Belkacem souhaite réformer les masters universitaires en empêchant la sélection à l’entrée du Master 2.

Le « recrutement » (pour ne pas dire la sélection) devra s’organiser à l’entrée du Master à partir, selon elle, de « critères objectifs, transparents, fondés sur la motivation, le niveau pédagogique et le projet de l’étudiant. Ce sera aux acteurs de construire ces critères et nous le ferons avec eux. » Comme si les enseignants l’avaient attendue pour faire leur métier avec compétence et intégrité !!!

Mais cette accusation à peine voilée n’est pas le plus grave. En effet, la ministre veut également inscrire dans la loi « un droit à la poursuite d’études » qui se traduirait concrètement par l’obligation de proposer aux étudiants refusés dans le Master demandé, une inscription dans un autre Master.

En promettant tout ( « le recrutement sur critères en Master ») et son contraire (« le droit absolu à la poursuite d’études »), la ministre va dévaloriser les Masters : en effet des facultés envisageront de créer des Masters « poubelles » destinés à admettre les étudiants les moins bons pour sauver l’excellence de leurs autres formations.

Rappelons que 43% des titulaires de Masters ont déjà des difficultés à trouver un emploi dans l’année qui suit l’obtention de leur diplôme (source APEC). En dévalorisant de la sorte ces formations, la ministre va nuire à l’insertion professionnelle des diplômés et bloquer ainsi pour longtemps l’ascenseur social qu’était l’Université.

Partager cet article:

Publié par Jens Villumsen

Délégué National Adjoint de l’UNI - Administrateur de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement