Presse

Primaire à droite : l’UNI défend la sélection au mérite à l’Université

Partager cet article:
Primaire à droite : l'UNI défend la sélection au mérite à l'Université

Samedi 17 septembre 2016, Bruno LE MAIRE a déclaré « refuser la sélection à l’Université » à l’occasion de la présentation de son Contrat présidentiel de 1000 pages dans lequel il consacre 3 pages à l’Enseignement supérieur.

Cette position, habituellement prônée par les idéologues égalitaristes de l’UNEF et du PS, est archaïque et déconnectée de la réalité. En effet, la sélection a de toute manière lieu à l’Université et il s’agit de la pire des sélections puisqu’elle s’opère soit par l’échec (seuls 28% des étudiants obtiennent leur Licence en trois ans), soit - de plus en plus souvent - par tirage au sort. Ainsi, un excellent étudiant malchanceux peut être refusé dans la filière de son choix malgré un profil adapté au profit d’un étudiant éventuellement moins bon, mais plus chanceux.

La sélection selon les aptitudes académiques et le mérite à l’entrée de l’Université est devenue indispensable compte tenu de la constatation unanime de l’affaiblissement du niveau du baccalauréat général. Sans une telle sélection, l’Université - déjà saturée - étouffera sous le poids du nombre d’étudiants mal orientés.

Le statu quo conduit aujourd’hui à un tri par l’échec des étudiants en Licence et empêche l’Université de jouer son rôle d’ascenseur social.
Le renouveau, ça ne peut pas être le statu quo !

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.