Presse

Enrichissement et nouvelles garanties : le CPE sort grandi par la négociation

Partager cet article:

Les concertations entre les organisations étudiantes et le gouvernement se poursuivent à un rythme soutenu. Après avoir rencontré lundi dernier, le Premier ministre et les ministres de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la Recherche, messieurs Robien et Goulard, les trois principales organisations étudiantes (UNI, FAGE et PDE qui représentent près de 67,5 % des étudiants) ont été reçues à Matignon pour proposer des enrichissements au CPE.

Les échanges avec le Premier ministre et les ministres présents Jean Louis Borloo, Gilles de Robien et François Goulard ont été très constructifs et ont d’ores et déjà permis d’obtenir de nouvelles garanties :

Ainsi, le Premier Ministre a proposé qu’en cas de rupture de contrat du fait de l’employeur, si le jeune salarié fait le choix de la formation, l’Etat lui assure un revenu pendant trois mois ainsi qu’un suivi personnalisé pour l’aider à retrouver rapidement un emploi.

L’UNI, qui avait demandée un renforcement du filet de sécurité en cas de rupture de contrat, se réjouit de cette mesure qui permettra de lever bien des inquiétudes et offrira aux jeunes les conditions d’un retour rapide à l’emploi.

Les organisations étudiantes ont été invitées à participer à l’évaluation du CPE qui sera conduite par le Conseil d’orientation pour l’emploi. L’UNI se réjouit que le gouvernement ait ainsi, fait le choix de la transparence de l’évaluation alors que de nombreuses caricatures et contre-vérités sont colportées par les adversaires du CPE.

Par ailleurs, les jeunes diplômés qui rencontrent le plus de difficultés financières, se verront, d’ici la fin de l’été, proposer un prolongement de leurs bourses étudiantes afin de les accompagner dans de bonnes conditions vers leur premier emploi. Un travail commun entre le gouvernement et les organisations étudiantes s’ouvrira très rapidement pour en définir les modalités.

L’UNI constate que cette réunion a été très fructueuse, « plus de la moitié du chemin à été parcourue ». Une prochaine réunion sera organisée dans le courant de la semaine prochaine. Elle devrait permettre d’aborder, notamment, le motif de la rupture du contrat et la durée de la période de consolidation. L’UNI veillera à ce que l’équilibre du CPE entre souplesse et sécurité soit maintenu.

L’UNI condamne l’attitude irresponsable des organisations étudiantes et lycéennes (UNEF, Cé, UNL, FIDL) qui ont une nouvelle fois refusées le dialogue pour des raisons politiques. Leur « jusqu’au-boutisme » ne cacherait-il pas leurs craintes de s’asseoir à la table des négociations pour s’apercevoir que l’unité supposée de leur front syndical n’est qu’une illusion ?

Partager cet article:

Publié par Sebastien

Délégué national de l’UNI
en charge de la communication web et des NTIC

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement