Bibliothèque

Être de droite - Un tabou français

Partager cet article:

Nous l’avons tous un moment remarqué. Lors d’une discussion entre amis, dire qu’on est de droite peut souvent se valoir d’être taxé de « réac » voire de « facho ». Le bien, le beau, le respect des autres, tout ce qui est positif serait de gauche. Pourquoi alors discuter ?
Eric Brunet nous retrace ici une courte histoire et une analyse de ce phénomène. C’est très compliqué de s’affirmer de droite, c’est tellement plus simple d’être de gauche et pourtant, les Français se situeraient majoritairement à droite. Alors quoi ? L’auteur, journaliste de profession, revient sur l’hypocrisie et la formidable désinformation de certains milieux gauchistes pour rejeter tous les maux sur la droite en commençant par la collaboration dont les plus fervents partisans pourtant s’appelaient Jacques Doriot, maire PC de Saint Denis et Marcel Déat numéro deux de la SFIO.
L’invention du Front National par François Mitterrand qui lui a délibérément permis de se développer resserre le filet. L’amalgame entre droite et extrême droite devient constant. Toute personne de droite devient un réac’, un facho...
Il fût une époque en France où chacun avait ses opinions et respectait le voisin. Aujourd’hui, vu tout le procès dressé à la droite nécessairement ringarde, il est suicidaire dans certaines professions d’être de droite. Cela peut même s’apparenter à une maladie honteuse. Les journalistes sont un bon exemple d’un métier où l’on laisse quelques personnes entrer, comme alibi le plus souvent. Chez les enseignants, c’est plus simple. Ceux qui ne sont pas affiliés au SNES, voire montent une liste concurrente, le sentent passer... La belle démocratie que voilà ! Un voyage paradoxal et stupéfiant dans une France terrorisée par le sectarisme de gauche.

« Etre de droite-Un tabou français » de Eric Brunet chez Albin Michel, 18 euros

Partager cet article:

Publié par Alexandre