Presse

Une remise à plat du système de l’aide sociale étudiante pour plus de justice et d’efficacité

Partager cet article:
Une remise à plat du système de l'aide sociale étudiante pour plus de justice et d'efficacité

Le député de Haute-Loire, Laurent Wauquiez (UMP), chargé d’une mission sur les aides sociales aux étudiants, a remis aujourd’hui son rapport au Premier ministre. Celui-ci, très attendu, s’attaque enfin à la racine du problème : la complexité (multiplicité des opérateurs et des dispositifs) et la vétusté du système. Ce dernier datant pour partie de 1919 répond en effet de plus en plus mal aux besoins des étudiants.

L’UNI se félicite d’avoir été entendu sur plusieurs points essentiels : simplification du système de bourses, meilleure prise en compte des classes moyennes, valorisation du travail étudiant.

Simplification et efficacité
La multiplicité des opérateurs et des dispositifs (bourse sur critères sociaux, bourse de mobilité, allocation d’autonomie...) rendent le système illisible, rigide et souvent inefficace, comme en témoignent les retards importants dans la mise en paiement des bourses.
C’est pourquoi, l’UNI soutien la simplification du système de bourse préconisé dans ce rapport grâce à la mise en place d’un dossier unique, au « toilettage » des règles administratives, ainsi qu’à la mise en place sur le modèle allemand d’une bourse unique proportionnelle, qui aurait à la fois le mérite de faire disparaître tous les effets de seuils mais aussi celui de rendre le système plus lisible.
Ces différentes mesures doivent permettre une mise en paiement des bourses dès le mois de septembre. Ce sera, en effet, le moyen le plus efficace et le plus juste pour soulager les étudiants à l’occasion de la rentrée universitaire.

Prise en compte des classes moyennes pour plus de justice sociale

Les classes moyennes qui sont trop « pauvres » pour financer sans gros efforts leurs études, mais trop « riches » pour bénéficier des bourses sont les éternelles perdantes de notre système d’aide sociale.
Le rapport de Laurent Wauquiez propose à la grande satisfaction de l’UNI des mesures pour réparer cet oubli bien français avec notamment le décontingentement des bourses au mérite. En revanche, il ne faut pas aller vers un saupoudrage de celles-ci en réduisant leur montant, car ce système a toujours prouvé son efficacité.

Le rapport préconise également la création d’une allocation qui serait remboursable à la fin des études. Cela se pratique déjà avec efficacité dans d’autres pays telle la Nouvelle-Zélande où l’étudiant rembourse 3 ans après la fin de ses études en fonction de ses revenus mensuels.

Lever les obstacles à l’emploi étudiant

Enfin, l’UNI salue l’initiative du « chéquier job étudiant » qui s’adresse particulièrement aux étudiants salariés. Ceux-ci ne doivent plus être pénalisés mais au contraire accompagnés et encouragés. Avec cette mesure, l’emploi étudiant sera facilité et sécurisé ; reste maintenant aux universités à offrir plus de souplesse administrative et pédagogique à ces étudiants.

L’UNI sera attentive à la prise en compte de ce rapport par le gouvernement, et ce dès sa prochaine rencontre avec Gilles de Robien, ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et François Goulard, ministre délégué à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche qui aura lieu le 18 juillet.

Plus d’infos : le blog de Laurent Wauquiez

Partager cet article:
Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

Vous aimerez aussi:

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement