La Réunion

Vu dans le JIR : "Le "NON" a montré ses limites"

Partager cet article:
Vu dans le JIR : "Le "NON" a montré ses limites"

À quatre jours de l’ouverture officielle de la campagne électorale, lundi prochain, alors que ses principales composantes (UCL, La Relève) se sont déjà exprimées, l’UMP a mis hier à son tour la machine en route. “La campagne se passe bien”, constate Jean-Luc Poudroux. Les arguments du non, “bourrés de contresens, ont montré leurs limites”, note Ibrahim Dindar. “On diabolise des articles qui, pris isolément et traduits d’une mauvaise manière, suscitent la peur”, d’où “le yoyo” du non dans les sondages.

“L’arrogance du non fait place à un début de pessimisme”, ironise Teddy Soret. “Europe démocratique” pour Jean-Luc Poudroux, “Europe de la diversité culturelle” pour René-Paul Victoria, le projet de traité constitutionnel se veut également “une chance et un atout pour les étudiants”, à en croire Dimitri Hoarau, le responsable de l’UNI (programme Socrates, réforme LMD, bourses Erasmus, etc..).

Et Ibrahim Dindar d’ajouter : “L’Union européenne existe depuis 1957, avec les mêmes règles de libre échange et de libre concurrence que celles préconisées par le nouveau traité. Mais les règles à caractères économiques sont insérées dans un but de progrès social et de lutte contre les exclusions.” Quant au statut de région ultra-périphérique (Rup), “la place de la Réunion est encore plus assurée car le texte prend en compte ses particularités”, assure Jean-Luc Poudroux. “Nous faisons partie intégrante de l’Union, je n’ai pas de crainte du tout là-dessus.” Et le vote en séance ? “Mon interprétation, c’est la majorité qualifiée”, conclut le maire de Saint-Leu.

Voir le site des étudiants pour le Oui

Partager cet article:

Publié par Olivier974