Strasbourg

Impromptus sur l’actualité générale (I)...

Partager cet article:
Impromptus sur l'actualité générale (I)...

1. Retour de la croissance et économie ragaillardie...

Les derniers chiffres de l’INSEE et de l’OCDE révèlent d’excellents résultats pour la France au premier semestre de l’année, avec environ 1,1% de hausse du PIB, soit environ 2,2 à 2,8% de croissance prévisible pour l’année en cours. Le chômage baisse de façon durable et ce quels que soient les modes de calculs, les investissements repartent, et les ménages consomment régulièrement : de quoi donner du baume au coeur à un gouvernement en convalescence et à la recherche de crédibilité. Si le chômage baisse, la côte de popularité remontera-t-elle ? Réponse ne septembre...

2. Agitations médiatiques et minorités visibles

La vie de nos médias a connu des bouleversements assez spéctaculaires depuis mai dernier : à Libération, l’indéboulonnable et charismatique Serge JULY est déposé sans ménagement par l’actionnaire principal Edouard de ROTSCHILD, ce qui dans un quotidien de gauche caviar fait mauvais genre à notre idée.

Harry ROSELMACK, l’excellent journaliste de Canal +, remplace Thomas HUGUES, le non moins excellent journaliste de TF1 : ce serait un simple jeu musical assez habituel si l’un n’était pas noir, l’autre blanc et que la direction de la chaîne voulait faire un "geste" envers les "minorités visibles". Un exemple parfait de tout ce qu’il ne faut pas faire pour déprécier un homme aux talents avérés (ROSELMACK), insulter l’intellect d’un journaliste intègre et méritant(HUGUES) et offusquer une partie de l’opinion publique qui trouve cela un peu gros. En outre, est-il très intelligent de valider le concept de "minorités", visibles ou pas, pour tomber les deux pieds en avant dans la discrimination même "positive" ?
Effet de mode, effet de manches, passade ? Qu’en pensent vraiment les noirs ? N’est-ce pas un délit de "sale gueule de blanc", en cédant aux sirènes des communautaristes ?
On nous aurait dit que HUGUES avait fait son temps et que ROSELMACK était un bon, on n’en faisait pas tant d’histoires !

Dans un autre genre, le groupe France Télévisions fait la chasse aux animateurs producteurs et cumulards : ARDISSON obligé de quitter France 2 au profit de Paris Première, Guillaume DURAND cédant sa place à un autre animateur, Yves CALVY délaissant France 5 pour France 2 (à confirmer), Franz-Olivier GIESBERT dégagé vers Le Point, Jean-Luc DELARUE contraint à diminuer ses tarifs et le nombre de ses programmes, la liste des brimés, déposés, résiliés et démis est assez longue et parfois surprenante. Reste Michel DRUCKER, qui est à la télévision française ce que Johnnny HALLIDAY est à la variété, un monument national : on lui aurait même donné pour mission de trouver les nouveaux présentateurs de demain. Pour quelqu’un qui a déjà vu 4 générations trépasser, quelle audace !

Dernière nouvelle du pays des révolutionnaires momifiés : le journal L’Humanité est en péril !!! Comptes en chute libre, lecteurs vieillissants ou déjà morts, PCF aux abonnés absents, le quotidien de Jean JAURES, des masses laborieuses et des minorités forcément progressistes se meurt : soyez bons, achevez-le !

3. Candidats à la candidatures (à gauche, à droite et au milieu...) et perspectives 2007

L’été a été chaud, surtout en juillet, où la canicule a obligé les esprits chagrins à user des brumisateurs pour éviter toute surchauffe et tout gonflement des égos. Ainsi, Ségolène a continué à joyeusement emm... FABIUS et DSK, son compagnon François et l’inimitable Jack LANG, en continuant à caracoler en tête des personnalités de gauche préférées des Français. J’ai dit "de gauche", et non pas "politiques", ce qui incluerait ceux de droite et du milieu.
Car à droite, les jeux semblent moins embrouillés : SARKOZY Nicolas tient la corde, et il occupe le terrain, soutenu par l’appareil UMP. Depuis le CPE et Clearstream, y’a-t-il encore quelqu’un d’autre pour le contrer ?
Le Vicomte de VILLIERS continue sa croisade personnelle : croisade et non pas parcours, car il n’est pas certain que sa thématique rallie plus de monde qu’il n’y en a dans l’espace tenu par le MPF et les modérés du FN (peut-être 6% ?). Reste qu’il vend des livres et gère très bien la Vendée !
La donne nationale et les troubles mondiaux donnent du grain à moudre au clan LE PEN, père et fille. Quoiqu’en puissent dire les "experts", la droite extrême restera un élément décisif pour les élections présidentielles de 2007. Son électorat est stable, cristallisé, décomplexé et batailleur. Le premier tour sera crucial !
A l’autre extrême, le jeu des sectes gauchistes continue, et si les agitateurs sont redoutables dans les grèves et les manifestations, ou au sein du tissu associatif (vraiment gangrené !), leur score cumulé devrait rester en deça des 8%. Résultat déjà considérable pour des thuriféraires du copain Léon TROTSKY, le sanglant inventeur de l’Armée rouge, mais ces groupes recrutent surtout auprès d’une jeunesse de moins en moins cultivée, et donc de plus en plus sensible aux bons sentiments, bien vendus !...

4. Culture et dépendances...

Apparté :Ah ! culture et éducation, voilà de vastes domaines où les réformes urgentes seraient à faire enfin, en ayant pas peur de l’affrontement avec les syndicats, qui, de toute façon, sont opposés à tout changement, même bénéfique. Leur syndicalisme dévoyé est devenu une autre facette de la politique et leurs activités corporatistes (de plus en plus restreintes au secteur public) s’apparentent à du lobbying égoïste. Bien au chaud dans le giron de l’Etat, ils peuvent prendre en otages qui bon leur semblent, c’est à peine si leurs heures de "grêve" sont décomptées...
Reprenant à mon compte le titre de la défunte et regrettée émission de F-X GIESBERT, on peut quand même s’étonner du développement extra-ordinaire de ce secteur d’activité qui est celui de la culture. Depuis André MALRAUX, les différents ministres, de tous les bords d’ailleurs, ont eu pour tâche de mettre en valeur les arts de France dans leur ensemble, afin de préserver, développer et promouvoir la culture française.
Vue comme un moyen parmi d’autres de favoriser le rayonnement de notre pays dans le monde, cette politique a pris de l’ampleur pour embrasser aujourd’hui tous les secteurs créatifs et artistiques. Depuis Jack LANG, "ministre éternel de la Culture", ce dernier terme a d’ailleurs connu une redéfinition assez étonnante et pour tout dire, très fourre-tout de ce qui devrait être compris dans la culture.
Grosso modo, aujourd’hui, tout est out tout semble devoir être culture.
Des taggeurs au rapeurs, des performeurs aux pornographes, des danseurs aux créateurs de meubles, de très nombreux genres de "créations" ont été imposés aux côtés des secteurs traditionnels de l’Art (tels que la musique, la peinture ou la littérature...), de telle sorte qu’il devient possible de prétendre à conserver et développer des éléments qui, jadis, auraient été disqualifiés tout de suite.
Ce flou, pour le moins artistique dans ce cas précis, est aussi un moyen commode, lorsque l’on considère ce domaine comme politique, de décrédibiliser les secteurs fondamentaux de la culture et leurs exigences majeures (Beau, Bon, Vrai). Tout étant culture, plus rien ne l’est plus vraiment, et le relativisme triomphe lorsque l’on se pâme aussi bien devant un bidet au milieu d’une salle vide d’un musée dit "contemporain" (puisqu’il accepte de telles "oeuvres"), que devant la Vénus de Milo ou les oeuvres de REMBRANDT.
Cette confusion ouvre aussi la porte et crée une place bien douillette à toute une nébuleuse d’associations à visée plus ou moins "artistiques" mais aux prétentions et discours essentiellement politiques (de gauche, évidemment !). D’où l’utilité politicienne de couver de tels nids de partisans indécrottables...
On pourra gloser longtemps sur ce thème, et beaucoup pourront traiter le présent rédacteur de "réactionnaire", mais il semble tout de même que la majorité des artistes eux-mêmes ait à souffrir du grand n’importe quoi actuel, qui nuit à la lisibilité du paysage culturel et empêche la reconnaissance des "vrais" artistes de talent.

5. Syndicalisme et médias

Les derniers épisodes de lutte syndicale au sein du monde universitaire et scolaire ont démontré une fois de plus la très grande partialité du monde médiatique vis-à-vis des syndicats de gauche, qui ont bénéficié d’une oreille plus que complice, alors que les organisations de droite (U.N.I. en premier lieu) ont été mises clairement de côté. Certains diront qu’il fallait bien nourrir le phénomène et faire accroire à l’existence possible d’un Grand Soir aux forts relents trosko-n’importe quoi et s’assurer de la sorte quelques premières pages évoquant faucilles et marteaux rouillés, mais on ne pourra que constater (pour la énième fois) le strabisme ou la mauvaise foi des dirigeants de chaînes et de leurs employés séduits par l’agitation anarchisante. Paris en guerre sans le désagrément des longues heures de transport, quel pied ! Il est à noter que certains sans-gêne ont osé refusé l’antenne à notre Mouvement sous prétexte que nous ne serions pas un "vrai" syndicat étudiant, entendez de la bonne couleur, puisque syndicalisme rime pour eux avec "gôôche" ! On a très peu parler aussi des dégâts causés par les occupants violents des établissements squattés, et de leurs violences envers tous ceux qui osaient ne pas être en accord avec eux !... "LA" jeunesse éclairée devant montrer le chemin aux "crétins" majoritaires, il n’était pas concevable que les phares de la jeunesse puissent déraper ou faire quoi que ce soit de mal, pensez donc !
Cela est vrai pour nous, cela fut vrai pour les syndicats de salariés n’ayant pas pris part aux manifestations : ceux-ci furent même accusés de complicité avec un gouvernement d’"exploiteurs" et de "liquidateurs des acquis" !!! Vieille chanson mille fois chantée, disque rayé trop souvent écouté : l’entend-on encore ?

On sourira tout de même en voyant les chiffres de nos recrutements durant la folle période de février à mars : merci aux gauchistes, et joyeuse année 2006-2007 en perspective !!!

P. MOREL & M. OBERLIS

Partager cet article:

Publié par Philippe Morel

Adhérent depuis 1998.

0 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement