Actualités

C’est sans doute cela le "libéralo socialisme" du maire de Paris !

Partager cet article:

L’UNI avait lundi par voie de presse dénoncé la décision de la Mairie de Paris de suspendre à titre conservatoire la convention qui la liait au rectorat pour l’organisation des stages de soutien scolaire pour les élèves de CM1-CM2.

Hier, lors des questions au gouvernement, Georges Mothron, député UMP du Val-d’oise a interrogé le ministre au sujet de ce dispositif.

Mis en place par le gouvernement pour la première fois pendant les vacances de Pâques, ces stages gratuits, par groupe de six élèves maximum, encadrés par des enseignants dans les locaux des écoles publiques, sont destinés aux enfants les plus en difficultés.

Je ne saurai comprendre que le maire de Paris renonce à le faire", a réagi mardi le ministre de l’Education Xavier Darcos, lors des questions à l’Assemblée nationale.

"Je constate que les familles approuvent massivement" ces stages auxquels 85.000 élèves ont participé à Pâques dans toute la France, a-t-il ajouté.

M. Darcos a critiqué le maire de Paris "qui considère qu’il est juste socialement d’empêcher que nous puissions offrir gratuitement aux élèves qui en ont besoin ce que les familles plus aisées trouvent dans les officines. C’est sans doute ce qu’on appelle le libéralo-socialisme".

Partager cet article:

Publié par Olivier Vial

Président de l’UNI et chercheur au CERU - Centre d’études et de recherches Universitaires. Auteur de "L’école malade de l’égalitarisme", et de "Radicalisation islamiste, la jeunesse prise pour cible" (à Paraître Octobre 2016)
- Ancien membre du Comité consultatif auprès du Haut Conseil de l’Education - HCE.
- Il contribue au site Atlantico et Figaro Vox.

3 Commentaires

Le forum sera ouvert prochainement