Proposer une alternative pour la jeunesse face à la gauche

La mainmise de la gauche sur la jeunesse, le monde associatif et l’éducation n’est pas une fatalité. Que ce soit au sein de l’UNI-Lycée, du Mét-le mouvement des étudiants, de l’UNI-Enseignants, ou des Cercles de l’UNI, les militants de l’UNI s’engagent pour proposer une réelle alternative à la gauche et porter un projet ambitieux pour la jeunesse.

Adhérer
Partager cet article:

L’UNI (Union Nationale Inter-universitaire) est une association indépendante qui rassemble « tous ceux (lycéens, étudiants, enseignants, socio-pro, retraités …) qui s’intéressent aux problèmes de l’enseignement et de la recherche et qui souhaitent promouvoir la connaissance et la culture auprès de l’ensemble des français ». L’UNI milite pour une société de liberté et de responsabilité. L’UNI est dirigée par un bureau national. Son action est parrainée par un comité d’honneur.

C’est en réaction aux « événements de mai 1968 », que quelques étudiants et jeunes professeurs ont décidé de fonder l’UNI. Ils avaient compris, avant les autres, que l’objectif des agitateurs de « 68 » n’était pas seulement de mener une « révolte étudiante » mais bien de discréditer, pour mettre à terre, les repères et les institutions (famille, école, nation, armée, ...) sur lesquels reposaient la société française. Il fallait donc une organisation capable de résister et de s’opposer sur le terrain à leurs méthodes et à leur dessein. Ce fut la mission que se fixa l’UNI.

Depuis, l’engagement au sein de notre mouvement est resté une affaire de tempérament. Cet esprit de résistance, ces valeurs de liberté et de responsabilité qui animaient l’UNI dès ses débuts se sont transmis jusqu’à ses militants actuels.

Au cours des quarante dernières années, la nature de nos combats et le nom de nos adversaires ont certes changé, mais notre but demeure le même : promouvoir une « certaine idée de la France », de sa civilisation et de son Ecole.

Grâce à sa force militante, l’UNI s’est imposée comme le fer de lance de la droite dans le combat des idées et des valeurs. Par ses campagnes et ses affiches, l’UNI affirme, chaque fois que cela est nécessaire, sa présence et ses positions dans les grands débats politiques et de société.

Ce slogan traduit une conviction forte : « seules la qualité et l’excellence du système éducatif permettent d’offrir à chacun les moyens de réussir selon son mérite et ses aptitudes et constituent un atout majeur pour la Nation. » L’Education est un enjeu politique majeur, auquel la droite s’est malheureusement rarement intéressée.

Une fois au pouvoir, elle s’est souvent contentée de « recycler » les idées ou les réformes proposées par les grandes centrales syndicales, les lobbies d’experts du ministère et autres groupes de pression « pédago ».

Afin de renouveler le discours de la droite sur l’Education, l’UNI a créé un centre d’études et de recherche, le CERU. Ce dernier publie des études destinées aux acteurs de l’Education, aux décideurs politiques et à la presse afin de proposer des pistes de réformes pour l’Ecole comme pour l’Enseignement supérieur.

L’UNI défend une vision de l’Education centrée sur la transmission des savoirs, des valeurs et aussi d’un héritage culturel et historique commun.

Président honoraire

Amiral Philippe de Gaulle

Ancien sénateur de Paris

Président fondateur

Jacques Foccart, †

Ancien secrétaire général de l’Elysée aux affaires africaines et malgaches
Ancien chef de réseau dans la résistance

Président

Professeur Jacques Rougeot

Professeur émérite à la Sorbonne, fondateur de l’UNI

- Recteur Jean-Louis Boursin

Professeur honoraire à l’IEP, président du directoire de la fondation Robert Sorbon

- Eric Brunet

Journaliste, essayiste

- Professeur Paul Deheuvels

Membre de l’Institut (Académie des sciences), professeur à l’université Paris V

- Professeur Roland Drago, †

Ancien membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques)

- Professeur Pierre Dussol

Professeur à l’université d’Aix-Marseille III

- Professeur Dominique Ducassou

Ancien président de l’université Bordeaux II, Maire adjoint de Bordeaux

- Robert Galley

Compagnon de la libération, ancien ministre, ancien député-maire de Troyes

- Yves Guéna

Président de la Fondation de la France Libre, ancien président du Conseil Constitutionnel, ancien ministre

- Recteur Denise Flouzat

Professeur émérite, ancien membre du conseil monétaire de la Banque de France

- Jean-Paul Hugot

Maitre de conférence à l’université d’Angers et ancien sénateur-maire de Saumur

- Jacques Godfrain

Président de la Fondation Charles de Gaulle, Ancien ministre, ancien questeur de l’Assemblée nationale

- Pierre Mazeaud

Ancien Président du conseil constitutionnel, conseiller d’Etat, ancien ministre

- Professeur Lucien Israël

Membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques), professeur à l’université Paris XIII

- Damien Meslot

Député du territoire de Belfort

- Robert Pandraud, †

Ancien ministre, ancien député de la Seine-Saint-Denis

- Professeur Jean-Robert Pitte

Membre de l’Institut (Académie des sciences morales et politiques), ancien président de l’Université Paris-Sorbonne

- Professeur Henry Zattara

Professeur émérite, ancien doyen de la faculté odontologie de l’Université Aix-Marseille II

Président

Olivier Vial

Vice-président

Morgane Fauveau
Pr. Philippe Stoffel-Munck
Recteur Armel Pécheul
Pr. Henry de Lumley

Secrétaire Générale

Suzanne GUGGENHEIM

Trésorier

Pr. Bernard KERDELHUE

Administrateurs

Stéphane Seigneurie
Pr. Jacques Rougeot