A propos de l’utopie bayrouiste…

Par UNI Archives

Le 25 mars 2007 à 16h19

Image A propos de l’utopie bayrouiste…

Je partage l'article

A l’heure ou tous les experts en sondages et autres prédictions spéculent sur l’avenir de François BAYROU au second tour de la Présidentielle, il est peut-etre utile de se demamder avec qui le candidat virtuel des médias aurait à gouverner s’il était élu, et pour faire quoi.

Il semble bien que, dans les staffs des deux principaux partis, des voix murmurent pour dire que, après tout, l’idée d’une grande coalition à l’Allemande pourrait etre une solution pour sortir le pays de sa langueur actuelle.

A tous ceux-là, nombreux furent les caciques à répondre que la culture de notre pays, en politique, depuis la Révolution, est à l’opposition systématique et franche : et ils ont raison, car les nombreux réseaux associatifs, syndicaux et partisans des partis nourrissent une culture d’affrontement frontal et total. C’est aujourd’hui encore par l’élimination que l’on conquiert le pouvoir, et non par la négociation programmatique.

De telle sorte que l’hypothèse de coalition s’effondre d’elle-meme, bien que les sondages (toujours criticables et ponctuels) lui donnent actuellement une faveur populaire certaine. BAYROU n’a plus alors l’envergure politique indispensable à ses projets, et les Législatives de juin ne pourraient pas accoucher d’une majorité viable et de soutien.

Il faut aussi rappeler les fondamentaux des partis en concurrence : suspicion voire rejet clairs du capitalisme pour le P.S. ; refus de l’assistanat et du socialisme pour l’U.M.P., meme si des nuances existent quant à l’application du libéralisme ; opposition franche sur les idées de sécurité, d’immigration, et d’éducation entre autres…

On ne peut pas promouvoir le tout et son contraire, et droite et gauche françaises sont antithétiques. La gauche française n’ayant toujours réalisé sa mutation idéologique (au contraire de tous les autres partis socialistes de l’Union…), la discussion est meme impossible à-priori, car le vocabulaire et l’esprit des uns et des autres sont fondamentalement incompatibles !

Des noms ont cependant circulé, pour accréditer la thèse d’un rassemblement des « pragmatiques », tentés par l’expérience de l’Union nationale : Bernard KOUCHNER (accessoirement, l’un des meilleurs du P.S., peut-etre maintenu à l’écart par les gang-petit jaloux…) ou Jean-Louis BORLOO, parmi les plus estimables…

Mais la réalité partisane a rattrapé toux ceux-là, y compris leurs appareils courroucés devant pareille éventualité !

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !