A Rennes, les manifestants ont dépassé les limites !

Par UNI Archives

Le 17 mars 2016 à 12h33

UNI

Je partage l'article

Ils bossaient leurs examens, travaillaient leurs TD ou rattrapaient un cours manqué dans le silence de la BU (bibliothèque universitaire) Hoche, à Rennes, certains usant des fameuses « boules Quies » pour n’entendre pas même une mouche voler…

Ce jeudi 17 mars, vers 11h30, les étudiants ont eu la mauvaise surprise de voir des manifestants faire irruption dans leur précieux lieu de travail. Pancartes, cris, slogans, ont rompu la quiétude et la concentration qui régnaient jusque là.

Des témoignages d’étudiants nous font part de la même colère :

« On ne peut plus avoir la paix, qu’ils aillent manifester ailleurs, ce n’est pas l’endroit ! » s’indignent certains.

Les manifestants contre le projet de loi El Khomri n’ont pas su se contenir, probablement enflammés par les discours de syndicats et d’apprentis révolutionnaires. Si le principe de manifester est légitime, troubler la liberté d’étudier est inacceptable.

Au delà du désordre créé, les manifestants présents dans la BU ont méprisé un symbole fort de l’enseignement : la BU est le lieu réservé au travail personnel de l’étudiant, c’est là qu’il prépare son avenir. De plus, les étudiants se sont battus pour obtenir ce lieu et pour en améliorer les conditions d’accès.

L’UNI Bretagne condamne donc fermement ces désordres et réaffirme son combat contre les blocages des lieux étudiants et pour la liberté d’étudier. Elle demande à la présidence de l’université de prendre ses responsabilités afin de garantir la qualité et la sécurité de la vie étudiante.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Consultation étudiante : tes conditions de vie et d’études

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !