Agression de nos militants en toute impunité : les antifas sont condamnés à seulement 70 heures de travaux d’intérêt général !

Par UNI Grenoble

Le 31 août 2022 à 16h26

UNI

Je partage l'article

En avril dernier, 3 membres de l’UNI Grenoble ont été violemment agressés en plein centre-ville de Grenoble par des militants d’extrême-gauche.

Masqués, certains cagoulés et vêtus de noir, ces « antifas » ont attaqué notre groupe alors qu’il sortait d’un bar. De nombreux coups de poing et coups de pied ont été assenés aux cris de « sales fachos ». Deux des militants ont fini avec le visage ensanglanté et ont été profondément choqués. Une militante a également été étranglée.

Alors que depuis cette agression rien n’a changé, le même groupe d’agresseurs insultant encore une de nos militantes la nuit dernière, nous regrettons profondément la décision de justice rendue aujourd’hui.

En effet, alors que cette agression est passible de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende, nos agresseurs sont seulement condamnés à 70 heures de travaux d’intérêt général. Cette décision laxiste, qui intervient dans un contexte national de violences perpétrées par l’extrême-gauche, encourage la violence et oblige nos membres à militer dans un cadre qui s’avère dangereux pour leurs intégrités physique et morale.

La liberté d’expression ne peut pas être à deux vitesses dans une démocratie digne de ce nom, et l’UNI Grenoble ne lâchera rien.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Raphaël Arnault, un militant ultra-violent et fiché S, investi par le Front Populaire aux élections législatives

Article lié -

Interruption de la table ronde sur la question Palestinienne à l’Université de Lille : les militants pro-hamas accusent la présidence de l’Université de complicité à un « génocide ».

Article lié -

Appel au blocage des lycées par l’extrême-gauche : L’UNI demande au gouvernement la tolérance zéro pour les fauteurs de trouble.