Agression des responsables UNI Bretagne, par des antifas, en marge de la manifestation contre la loi El Khomri

Par UNI Archives

Le 10 mai 2016 à 13h04

Image Agression des responsables UNI Bretagne, par des antifas, en marge de la manifestation contre la loi El Khomri

Je partage l'article

Nézard et Brieux, responsables de l’UNI Bretagne, ont été violemment agressés devant les passants à la place Sainte-Anne, à proximité de la Salle de la Cité occupée illégalement par les opposant à la loi travail. Aucun des manifestants présents ne s’est interposé, Nézard a été frappé à plusieurs reprises au visage, Brieuc frappé au sol. La raison, l’UNI s’oppose sans relâche aux dégradations commises en centre-ville en marge des manifestations et soutient les commerçants et les citoyens touchés ainsi que les forces de l’ordre.

Dans notre ville, la violence monte sans aucun contrôle, nous l’avons tous rencontrée. Mais à présent ces groupuscules s’en prennent à la personne des opposants : ce n’est pas ainsi que la démocratie qu’ils disent chère à leurs yeux prévoit le débat d’idées. Ils veulent interdire le centre-ville à certains citoyens, les priver de leur liberté d’aller et venir et c’est ce qu’ils ont fait. N’est-ce pas la la formation d’une zone de non-droit, une nouvelle ZAD en ville ? Et ne doit-on pas redouter un mouvement qui refuse le débat, qui refuse toute contradiction, un mouvement qui viole les droits les plus fondamentaux tout en étant convaincu d’être du camp du bien ?

Certes, nous dénonçons ces comportement d’une rare agressivité ; nous dénonçons par ailleurs le manque de fermeté du maire Nathalie Apperé qui a choisi de négocier avec ces individus et a prolongé la permission pour eux d’occuper la Maison du peuple. Mais avant tout nous disons notre tristesse pour cette jeunesse naufragée à qui il manque de bons leaders.
Les politiques locaux, et nous pensons d’abord à nos élus de droite, devraient être ces meneurs. Ils doivent proposer un plan de sauvetage à cette jeunesse, lui offrir une culture qui l’élève, des représentations qui lui enseignent les valeurs essentielles de notre pays… Mais à droite, on ne pense plus la cultire ; comme le dit avec lucidité Denis Tillinac, on y a adopté tous les présupposés de mai 68 contre lesquels l’UNI Bretagne se bat. Or, ce sont ces principes de Mai 68 qui ont accouché de cette jeunesse qui ne reconnaît aucune forme d’autorité et qui, soit-disant libérée, asservit en fait la société.

A la suite de ces événements, l’UNI Bretagne poursuivra son combat plus déterminée et plus forte ! Elle rappelle son soutien aux forces de l’ordre et aux rennais, commerçants et simples riverains, touchés par ces agitations. Sans relâche et avec espérance elle œuvrera pour la reconstruction de la jeunesse et encouragera les élus à prendre part à cette démarche.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

La viande halal ne doit pas être imposée aux étudiants de Sciences Po Grenoble !

Article lié -

Exigeons des places de parking pour les étudiants de Carlone !

Article lié -

Exigeons le retour de la statue de Napoléon à Rouen !