Appel au blocage des lycées par l’extrême-gauche : L’UNI demande au gouvernement la tolérance zéro pour les fauteurs de trouble.

Par Yvenn Le Coz

Le 6 mai 2024 à 7h30

Image Appel au blocage des lycées par l’extrême-gauche : L’UNI demande au gouvernement la tolérance zéro pour les fauteurs de trouble.

Je partage l'article

Depuis plus de 10 jours, des dizaines d’établissements d’enseignement supérieur sont bloqués et occupés illégalement par des militants d’extrême-gauche et pro-palestiniens. Ces blocages, en plus de nuire à la valeur du diplôme des établissements, sont l’occasion pour ces militants de tenir des slogans pro-Hamas et antisémites. La tenue de tels discours crée un climat de peur pour les étudiants juifs, sionistes et/ou de droite. L’USL, organisation lycéenne d’extrême-gauche, appelle néanmoins depuis vendredi à étendre ces blocages aux lycées.

Soutenus par La France Insoumise, dont Rima Hassan qui a annoncé qu’elle participerait à l’un d’entre eux, ces blocages ne sont pas voulus par l’immense majorité des lycéens. A l’approche du baccalauréat, les lycéens veulent simplement pouvoir apprendre et réviser dans un climat serein et apaisé. En voulant bloquer ces établissements, et ainsi priver certains élèves en situation de précarité de travailler dans le seul espace adapté qu’ils ont à disposition, l’extrême-gauche se montre encore une fois déconnectée des vraies problématiques lycéennes.

Afin que le chaos ne s’étende pas aux lycées, l’UNI appelle Nicole Belloubet et Gérald Darmanin à la tolérance zéro : chaque personne participant à ces blocages doit être inquiétée par son établissement et par la loi. Nous demandons ainsi des poursuites disciplinaires et judiciaires systématiques pour les lycéens hors-la-loi qui bloquent. L’UNI appelle également le gouvernement à demander aux chefs d’établissement l’intervention rapide et systématique des forces de l’ordre dès qu’il y a une tentative de blocage. Alors que dans nos universités la situation est critique, nous ne pouvons pas laisser nos lycées devenir le théâtre du militantisme pro-Hamas et des blocages à répétition.

Les articles que vous risquez d'apprecier...

Article lié -

Interruption de la table ronde sur la question Palestinienne à l’Université de Lille : les militants pro-hamas accusent la présidence de l’Université de complicité à un « génocide ».

Article lié -

L’UNI devant Sciences Po pour dénoncer la venue de Jean-Luc Mélenchon

Article lié -

Nouvelle campagne d’affichage de l’UNI dénonçant la promotion du wokisme et de l’islamo-gauchisme faite par La France Insoumise dans l’enseignement supérieur